Éco Emballages répond à UFC Que choisir

L'organisme de gestion du recyclage des déchets ménagers "déplore la somme d’inexactitudes et d’amalgames véhiculés par l’association UFC Que Choisir" mais reconnaît certains points.

Dans un communiqué, Éco Emballages répond à UFC Que Choisir, après la publication d'une étude sur le recyclage et le tri en France.

L'organisme responsable du recyclage et la collecte des emballages ménagers en France regrette tout d'abord de ne pas avoir été consulté sur l'élaboration de l'étude, notamment sur les données que cette dernière avance.

L'organisme créé en 1992 souligne les progrès réalisés au cours des 20 dernières années en matière de collecte et de recyclage des déchets d’emballages ménagers, avec "à la mise en œuvre de la responsabilité élargie du producteur (REP), à la mobilisation de l’ensemble des acteurs et aux importants moyens financiers déployés par les entreprises ".

En 2013, Éco Emballages a versé 560 millions d’euros aux collectivités locales pour les tonnes recyclées. Le taux de couverture des coûts nets de référence d’un service de collecte et de tri optimisé atteint ainsi 78 %.

Éco Emballages rappelle également un rapport daté de décembre 2013. La Cour des comptes soulignait "la pertinence du dispositif et l’efficacité des entreprises de la grande consommation et de la distribution pour prendre en charge la responsabilité de la fin de vie des emballages afin d’en développer le recyclage et d’en limiter les impacts environnementaux dans le cadre de la REP″.

Cependant, Éco Emballages est "conscient des progrès qu’il reste à accomplir pour atteindre l’objectif de 75 % de taux de recyclage", en 2016. Aujourd'hui, le taux est de 67 %.

"La Cour des comptes, comme nombre d’acteurs, a dressé le constat d’une décorrélation croissante entre les soutiens versés aux collectivités et les tonnes collectées."
Et Éco Emballage ne cache pas les chiffres : avec une hausse de 34 % des budgets entre 2010 et 2012, le taux de recyclage a progressé de seulement 3 % sur la même période.

De plus, l'organisme reconnaît la disparité des coûts sur le territoire (de 45 à 165 €/T de verre, de 300 à 690 €/T pour les emballages légers) et l’hétérogénéité des performances de tri d’une région à une autre : de 1 à 4,5 (de 15 kg/an/hab jusqu’à 68 kg/an/hab).

S’agissant de la collecte, contrairement au nombre de 70 % avancé par UFC Que Choisir, l'Éco Emballages déclare que 81 % des collectivités utilisent un bac jaune. Et "tous les efforts sont entrepris pour aller vers plus d’harmonisation sur le territoire tout en aidant les collectivités à maîtriser leurs coûts".

L'organisme rappelle aussi qu'en décembre dernier, un plan de relance du recyclage proposé par Éco Emballages a été adopté par la Commission consultative d’agrément.

Avec un budget de 90 millions d’euros sur 2 ans, ce plan doit améliorer l’efficacité du tri et du recyclage avec le développement du recyclage des plastiques, l’amélioration de la collecte, une meilleure connaissance des coûts et une meilleure communication auprès des consommateurs.

Sur ce dernier point, Éco Emballages tient à rappeler qu’elle a d’ores et déjà fait évoluer le Point vert vers la signalétique Info-tri Point vert, pour simplifier le geste de tri des consommateurs en permettant d’afficher les consignes de tri directement sur les emballages.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...