Paprec acquiert la filiale française de Van Gansewinkel

Tapis de chargement de déchets © Paprec

Paprec renforce sa présence dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Le groupe Paprec a fait l’acquisition de la filiale française du néerlandais Van Gansewinkel, installée à Béthune, dans le Pas-De-Calais (62). Paprec qui est déjà implantée à Harnes (62) et à Quesnoy-sur-Deûle (59), renforce ainsi se présence dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

"La reprise de Van Gansewinkel France s’inscrit pleinement dans la stratégie de renforcement des parts de marché de Paprec dans le Nord de la France sur ses métiers historiques", a déclaré le président de Paprec, Jean-Louis Petihuguenin.

Pour Van Gansewinkel, la cession de cette filiale française correspond à un choix stratégique. Le groupe belge a en effet annoncé son intention de se concentrer en priorité sur le renforcement de sa position de leader du marché dans le Benelux.

En 2015, Van Gansewinkel a lancé un vaste plan de restructuration dans le but de réduire sa dette et renforcer ses capitaux propres. Un accord obtenu avec les actionnaires et les financiers a permis au groupe de réduire la position de sa dette de 60 %, la faisant passer de 809 à 320 millions d’euros.

Depuis plus de vingt ans, le groupe français Paprec œuvre pour le recyclage des déchets. Aujourd’hui, l’entreprise emploie plus de 4 000 collaborateurs répartis sur une centaine de sites et réalise un chiffre d’affaires de 900 millions d’euros. Pour l’année 2015, Paprec annonce 6,5 millions de tonnes de déchets recyclés, dont 5,5 millions de tonnes transformées en matières premières.

Van Gansewinkel France réalise un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros pour un effectif de 70 personnes. Il traite chaque année 80 000 tonnes de déchets dont la moitié est du papier.

Plus d'articles sur les chaînes :

Pas-de-Calais
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...