Retour d'expérience - L'imprimerie Sipap-Oudin (86) et la Ryobi 928 8 couleurs

L'imprimeur installé dans la Vienne nous fait part du bilan de la presse offset 8 couleurs Ryobi 928P, installée au printemps 2014.

L’imprimerie Sipap-Oudin, implantée dans la zone industrielle République à Poitiers dans la Vienne (86), faisait l’acquisition au printemps 2014 d’une presse offset Ryobi 928 huit couleurs en 64x92, devenant ainsi le premier propriétaire de cette presse en Europe.

Un investissement de 1,2 million d’euros qui a permis à l’entreprise d’être encore plus performante dans ce qui est, selon elle, une des clefs de la réussite, à savoir la rapidité de réponse aux commandes.

L’imprimerie Sipap-Oudin a ainsi renouvelé sa confiance envers le constructeur japonais avec qui elle travaille depuis de nombreuses années. "C’est une décision d’investissement qu’on a pris fin 2013, sur une proposition du directeur commercial de Ryobi", expliquent de concert Frédéric Discepoli et Frédérick Terny, les deux dirigeants de l'entreprise.

Un choix motivé par des raisons économiques

"Nous avons toujours été pleinement satisfaits du matériel Ryobi et lorsqu’on nous a proposé une 8 couleurs, nous avons d’abord regardé l’aspect économique sur le coût d’investissement, par rapport à des 8 couleurs en grand format, en 75x105 par exemple. La grande majorité de nos travaux sont en 63x88 ou 64x90, ce qui nous permettait d’imprimer en 16 pages direct, dès lors il nous semblait inutile de rajouter un million d’euros pour avoir une 8 couleurs en grand format. C’est pourquoi nous avons opté pour la 928 en 64x92", poursuit Frédérick Terny.

Toutes les économies réalisées par l’entreprise découlent de ce choix de format. "Au niveau des plaques offset par exemple ; comme elles sont plus petites, nous réalisons une économie annuelle de 20 000 euros sur les plaques. Nous faisons également des économies sur l’électricité car la 928 fonctionne sur une base de 45 kilowattheures. En comparaison, une presse 70x105 fonctionne généralement sur une base de 102 kW. À l’année, ça représente une économie de 165 000 kW, ce qui n’est pas négligeable."

Installation et formation incluse

Après la livraison de la presse au printemps 2014, l’imprimerie a bénéficié d’un mois d’installation et de formation avec des techniciens ainsi qu’un ingénieur japonais, présent pendant le montage, la mise en route et la formation ; un accompagnement bien apprécié par l’entreprise. "La presse est entrée en production en juin 2014 et nous satisfait pleinement au quotidien. On retrouve la même ergonomie que sur les autres presses Ryobi ; les conducteurs ont tout de suite retrouvé leur marque". Autre avantage important, tous les automatismes qu’apporte cette nouvelle presse, par exemple en terme de calage.

Répondre aux délais de plus en plus courts

Parallèlement à cette acquisition, l’imprimerie s’est équipée d’une autre presse Ryobi 754 quatre couleurs en format 788x600 mm plus groupe vernis acrylique. L’arrivée de ces deux nouvelles presses, qui sont venues en remplacement de quatre presses, a entraîné la réorganisation des équipes.

Pour profiter au maximum des performances de la 928, capable d’imprimer d’un seul jet en recto verso et en quadrichromie avec des temps de calages très courts, l’imprimerie est passée au 3/8 : "C’est un autre rythme, ça va beaucoup plus vite. Nous nous sommes retrouvés plusieurs fois le matin étonnés de retrouver nos équipes à court de plaques et de papier parce que la presse avait tout avalé durant la nuit. La contrepartie, c’est que ça engorge un peu au niveau du façonnage. Nous avons donc été obligés de nous réorganiser afin d’absorber très tôt le matin le façonnage traité dans la nuit ou la veille, pour ne pas être complètement engorgé".

Mais pour Frédérick Terny, cette rapidité permet de répondre aux délais de plus en plus courts. "Nous travaillons notamment avec des commissaires-priseurs qui nous donnent 36 h pour faire par exemple 5 000 catalogues de 96 pages en dos carré cousu collé. Je pense que nous aurions perdu cette clientèle si nous n’avions pas la capacité avec cette nouvelle presse de faire du recto verso en un seul passage."

Une entreprise qui remonte au 16e siècle

L’imprimerie Sipap-Oudin, dirigée par Frédérick Terny et Frédéric Discepoli, est née de la fusion de trois imprimeries, Bedi fondée en 1982, Sipap, fondée en 1967 et Oudin, qui trouve ses racines historiques à Poitiers dès 1516, l’une des plus anciennes entreprises de la Vienne.

Aujourd’hui, l’entreprise, membre du groupement Impriclub, enregistre un chiffre d’affaires de 5 millions avec 45 collaborateurs. Elle travaille essentiellement sur la France et réalise 60 % de son chiffre d’affaires en région parisienne.

L'équipe Sipap-Oudin

Plus d'articles sur les chaînes :

Vienne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...