Interview : Arkana d'Agfa, la développeuse de plaques sans eau "vraie rupture technologique"

Francois Dericq d'Agfa répond à nos questions sur la technologie "révolutionnaire" de la nouvelle développeuse d'Agfa.

Le
La développeuse de plaques thermiques Arkana d'Agfa.

Présentée lors de la Drupa 2016, la développeuse de plaques thermiques Arkana d'Agfa est sur le marché depuis fin 2016 et déjà 30 machines ont été installées et 150 autres commandées dans le monde. En France, trois imprimeurs sont équipés de cette nouvelle machine de développement et d'ici fin juin, une dizaine seront en fonctionnement dans l'Hexagone.

Francois Dericq, responsable des consommables et équipement CTP de Agfa Graphics France, nous dit tout sur cette nouvelle développeuse CTP décrite comme révolutionnaire.

Francois Dericq, responsable des consommables et équipement CTP de Agfa Graphics France.

GraphiLine : Agfa parle du système révolutionnaire Arkana. En quoi est-il révolutionnaire ?
Francois Dericq : C'est réellement une vraie rupture technologique : l'Arkana présente beaucoup d'innovations. La plus révolutionnaire est sans doute le fait qu'avec l'Arkana, la section de rinçage n'existe plus. Nous sommes les seuls à proposer une développeuse sans eau de lavage !

L'autre avancée majeure est la faible contenance de la cuve révélateur qui ne fait que 10 litres et permet de développer 15 000 m² de plaques.

Toutes ces innovations sont regroupées sous le terme Eco3.

Que signifie Eco3 ?
Eco3 signifie : ECOnomie, ECOlogie, "Extra COmmodité".
Autrement dit le système Arkana permet aux imprimeurs de faire des économies à différents niveaux, de réduire leur impact environnemental et de gagner du temps dans l'entretien de la machine, le nettoyage et la maintenance.

Concrètement, qu'est-ce que ce système apporte aux imprimeurs en terme d'écologie ?
On ne rince plus les plaques avant de partir sur la presse, donc pas de consommation d'eau de lavage ni de rejets industriels à retraiter. Cela représente une économie d'eau d'environ 10 à 12 litres par m2.

De plus, le besoin de chimie est très réduit. La cuve de révélateur de l'Arkana ne fait que 10 litres contre 60 à 80 litres pour une développeuse traditionnelle. L'Arkana demande ainsi moins de chimie à stocker et génère moins de déchets.

Utilisé avec les plaques Elite Eco, l'Arkana permet de développer des 15 000 m2 de plaques avec seulement un bain.

Du fait de la chimie concentrée, de la cuve de 10 litres, de la durée de vie du bain très longue, du taux de régénération plus faible, la technologie Arkana nécessite deux fois moins de chimie totale et produit 50 % de moins de déchets en volume (eau de lavage, gomme et révélateur) qu'une développeuse traditionnelle.

Et en terme de commodité ?
L'imprimeur n'a plus à contrôler sa machine avant les 15 000 m2 de plaques.

L'entretien est aussi beaucoup plus facile. Quand on arrive au terme des 15 000 m2 de plaques, il suffit de vidanger la cuve, de passer un petit coup d'éponge et c'est prêt à redémarrer !

Ensuite, avec la chimie très concentrée, le bidon de 20 litres est à diluer à l'eau dans la machine à 1+3. Il y a donc moins de transports, de surface de stockage, de manipulations et de bidons vides.

De plus, avec l'Arkana, les plaques sont toujours parfaites malgré les variables de traitement. Il n'est plus nécessaire de se soucier des paramètres de la développeuse (le pH, la conductivité, la vitesse et la température). Cela apporte un plus grand confort de travail.

Et en terme d'économie ?
Le coût d'exploitation est nettement abaissé. Pour un client qui traite 35 000 m2 de plaques, nous avons calculé, par rapport la machine la plus semblable disponible sur le marché que l'Arkana nécessite 73 % de produits de développement en moins, 83 % de gomme en moins, 1200 % d'eau en moins et 55 % de déchets en moins.

Avec quelles plaques fonctionne ce système ?
Pour arriver à ces performances, qui sont très impressionnantes, il faut utiliser les plaques thermiques Elite Eco qui ont un traitement spécial et pour lesquelles Agfa a déposé de nombreux brevets.

Avec des encres conventionnelles, les plaques Elite Eco développées avec l'Arkana ont une longévité, suivant les conditions d'utilisation, jusqu'à 600 000  exemplaires.

Et pour tout ce qui est UV et led UV (H-UV chez Komori, HR-UV chez KBA, LE UV et LED UV chez Heidelberg), la performance d'une plaque est de 150 000 exemplaires.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO