Copernics veut imposer sa révolution dans le secteur de l'édition

Le secteur de l'édition va-t-il être bouleversé par les nouvelles technologies d'impression à la demande ? Le projet Copernics ne vise rien de moins que de révolutionner le modèle d'impression traditionnel.

Le

Le 28 juin dernier à Malesherbes dans le Loiret (45) était inauguré en grande pompe le programme Copernics par le groupe d’édition et de distribution Interforum-Editis. Interforum est la filiale de distribution et diffusion du numéro deux français de l’édition, Editis.

Présenté comme une première mondiale dans le milieu de l’impression et même une nouvelle révolution pour le monde de l’imprimerie, le projet Copernics est mené avec la société californienne Epac Systems.

Copernics c’est quoi ?

Copernics est un système d’impression robotisé de livres à la demande. Le programme mêle innovation technologique et contrôle complet du circuit de distribution et de diffusion du livre.

Concrètement, le livre est d’abord commandé depuis n’importe quel point de vente sur le territoire avant d’être fabriqué et expédié le jour même. Ce système d’impression à la demande est dans la capacité d’imprimer un livre différent toutes les 4 secondes, soit potentiellement 15 000 références par jour.

Dans un premier temps, Copernics est destiné à fabriquer des ouvrages à petits tirages (moins de 3 000 exemplaires) et alimenter les demandes de réédition. L’objectif est de diminuer les stocks chez les éditeurs et d'approvisionner plus rapidement les libraires en imprimant seulement à l’unité, selon les commandes.

Copernics veut donc répondre aux problèmes de surproduction et de surstockage : ni invendus, ni stock, ni transport entre l’imprimeur et le centre de distribution. Le caractère inédit de Copernics est de proposer des capacités de production industrielles pour de l’impression à la demande avec une qualité identique à l’imprimerie traditionnelle.

Pourquoi le nom de Copernics ? Quelle révolution ?

Comme la révolution copernicienne, qui a placé le soleil au centre de l’Univers, le projet Copernics veut rompre avec le modèle d’impression traditionnel en usage depuis Gutenberg et mettre le lecteur au cœur du système. Il s’agit non plus de produire pour vendre, mais de vendre (commander) pour produire, ou encore de passer d’une logique de stock à une logique de flux.

Le site de Malesherbes exploite du matériel d’impression numérique Fujifilm, une presse numérique MGI couleur pour l’impression et l’ennoblissement des couvertures, et des équipements de finition Muller Martini.

Et ensuite pour les imprimeurs ?

Avec son système d’impression à la commande, Copernics vise aujourd’hui une part de marché représentant entre 8 et 10 % en volume. Mais qu’en sera-t-il demain ? Que doivent craindre les imprimeurs ? Doivent-ils repenser leur organisation ? Entrer en résistance ? Les questions sont aujourd’hui nombreuses…

Reportage : La révolution copernicienne de l'impression à la commande selon Eric Levy (Interforum)

La révolution copernicienne de l'impression à la commande selon Eric Levy (Interforum)

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO