Gallus change de président

La changement d'année marque aussi le changement de directeur du constructeur suisse de presses à laides étroites. L'occasion de revenir sur l'histoire de cette entreprise suisse fondée il y a près de cent ans...

Le
© Gallus

Après 15 ans à la tête du groupe Gallus, Klaus Bachstein a pris la décision de quitter l'entreprise, remplacé par Christof Naier depuis janvier 2018.

Christof Naier a rejoint Gallus en juillet 2012, comme directeur des ventes, du marketing et du service Label Business. Depuis juillet 2017, il était directeur général Label Business. Avec ses nouvelles fonctions, il doit poursuivre la mise en œuvre de la stratégie de croissance initiée par Gallus il y a trois ans, et développer l'activité numérique.

Christof Naier.

Un fabricant de tissus à l'origine de la naissance de Gallus

L'histoire de Gallus débute en 1923 en Suisse par la fondation de l'entreprise de conception de machines Ferdinand Rüesch Gauger dirigée par Ferdinand II. Rüesch.

En 1925, Ferdinand Rüesch Gauger est sollicitée par le fabricant de tissus Schuster & Co. de St. Gallen pour étiqueter mécaniquement ses étoffes. Ferdinand II. Rüesch et son chef d'équipe mettent au point une petite presse d'impression manuelle des étiquettes, sa première presse baptisée Gallus Junior.

La première presse pour étiquettes adhésives, la Q33, née en 1953

En 1950, l'entreprise suisse fait sensation à la foire de l'industrie graphique de Chicago avec la première presse flexographique Gallus destinée aux rubans d'étanchéité des boîtes à fromage rondes. Trois ans plus tard, le groupe lance la Gallus Q33, presse typographique pour étiquettes adhésives, qui sera produite pendant des dizaines d'années.

En 1953, Ferdinand III. Rüesch prend la suite de son père et commence à développer l'exportation et à industrialiser la production.
À cette époque, les presses Gallus servaient pour différents travaux comme l'impression de rubans cadeaux en soie, de timbres commerciaux et d'étiquettes à bagages. 

L'entreprise suisse continue de se développer. Des filiales sont installées un peu partout dans le monde.

1999, entrée d'Heildeberg au capital

En 1990, Ferdinand IV. Rüesch arrive à la tête de l'entreprise créée par son grand-père. L'année 1999 marque une nouvelle étape pour le groupe Gallus : le constructeur allemand Heidelberg entre au capital du groupe (30%). Et les deux fabricants collaborent sur de nouvelles technologies.

En 2007, Gallus crée la division Folding Cartons (carton plat) et lance l'année suivante à la Drupa 2008 la Gallus ICS 670, première presse destinée à la fabrication en ligne de boîtes pliantes avec des finitions de haute qualité, de la bobine au produit en un seul passage.

En juin 2014, le groupe allemand acquiert la totalité du capital du constructeur suisse. 

Aujourd'hui, Gallus emploie 580 personnes, dont 270 en Suisse. 

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO