Interview Les imprimeries doivent se rapprocher pour faire face aux baisses de volumes

Pour Christophe Dudit, président de l'imprimerie Cloître, les entreprises du secteur doivent aujourd'hui se rapprocher pour faire face à la baisse de volume des imprimés.

Le

L’imprimerie Cloître, installée à Saint-Thonan dans le Finistère (29), a vécu une année financièrement mitigée mais riche en investissement. L’entreprise s’est notamment dotée d’une nouvelle presse Heidelberg XL 106 8 couleurs, d’une HP Indigo 12000 et de deux nouveaux CTP Fujifilm.

Autre transformation majeure, Cloître a agrandi ses bâtiments de presque 1 000 m2 et a intégré l’activité signalétique de la société Primset. Des investissements qui permettent à l’imprimeur de continuer à développer ses services et d’élargir sa gamme de produits.

À l’aube de cette nouvelle année, l’entreprise compte bien continuer à se battre pour défendre le média papier et acquérir de nouveaux marchés. Christophe Dudit, président de l’imprimerie Cloître, nous en dit plus.

Graphiline - Quels sont vos projets pour l’année 2018 (investissements ou autre) ?

Christophe Dudit - Nous avons réalisé tous ces investissements pour continuer à développer notre entreprise. Nous sommes positionnés comme imprimeur généraliste, notre spécialité est de mettre toujours le papier en avant.

Nous croyons au média papier, que l’on ne veut pas forcément opposer au digital, et nous voulons lui rendre ses lettres de noblesse, l’utiliser à bon escient et le rendre plus communicatif. Défendre le média papier est l’un de nos principaux objectifs.

Nous voulons également proposer de nouveaux produits. L’acquisition d’une HP Indigo 12000 nous a offert une panoplie de nouveaux produits à proposer à nos clients, en termes de format et en termes de quantité.

Avec l’offset, il nous fallait une grande quantité pour réaliser certains formats. Mais désormais, nous pouvons faire de la personnalisation sur des documents plus grands et à des couts tout à fait abordables. Les possibilités sont donc plus grandes.

Il y a également l’activité signalétique, enseigne et grand format de la société Primset que nous avons repris à la barre du tribunal fin décembre. Cette activité nous ouvre à un nouveau mix produit que nous pouvons proposer à nos clients.

Comment voyez-vous l’avenir du secteur ?

Je le vois compliqué parce qu’il y a une baisse de volumes des imprimés qui va se poursuivre. On pourrait faire le rapprochement avec la série Highlander : à la fin il n’en restera qu’un. Il y a quelque chose de cet ordre.

L’idée n’est bien sûr pas de faire tomber des têtes, mais aujourd’hui, compte tenu de la baisse du volume d’imprimé, fatalement, beaucoup d’entre nous vont souffrir et certains vont disparaître.

C’est pourquoi je crois beaucoup aux rapprochements entre structures. La clientèle est là, il faut juste la consolider. Pour reprendre le leitmotiv d’ImpriClub : seul on va vite, ensemble on va loin.

Les entreprises qui ne sont aujourd’hui plus en capacité d’investissement vont se retrouver rapidement en grande difficulté, parce que le mouvement s’accélère. C’est pourquoi nous devons tous nous serrer les coudes.

L'imprimerie Cloître lors de la fête de son 80e anniversaire.

Plus d'infos sur la société CloÎtre Imprimeurs
Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
CloÎtre Imprimeurs dans le classement de l'imprimerie
CLOITRE IMPRIMEURS recrute
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO