Derniers tours cette nuit pour les rotatives de l'Alsace

Dès lundi soir, le quotidien sera imprimé sur les rotatives des Dernières Nouvelles d'Alsace à Strasbourg.

Les deux rotatives Wifag du site d’impression du journal L’Alsace à Mulhouse tourneront pour la dernière fois cette nuit. Dès lundi soir, le quotidien sera imprimé sur les rotatives des Dernières Nouvelles d’Alsace à Strasbourg, un autre titre du pôle presse du groupe Crédit Mutuel.

Dans un article publié sur le site de L’Alsace, le journaliste Laurent Bodin rend hommage au centre d’impression dont la fermeture marque la "fin d’une époque débutée le jeudi 23 novembre 1944 avec l’impression du premier numéro".

La fermeture de l’imprimerie entraîne la suppression de 74 postes à Mulhouse : 30 liés au fonctionnement des rotatives, 30 au service expédition, 10 à la maintenance industrielle, 3 à la fabrication des plaques et 1 responsable de fabrication, précise le quotidien. Au final, 44 salariés doivent être licenciés et reclassés.

Installées en 1992, les rotatives de L’Alsace imprimaient jusqu’à 50 000 exemplaires du journal par heure. Avec la fermeture de l’imprimerie de L’Alsace, ce sont les dernières rotatives en marche dans le Haut-Rhin qui disparaissent.

Le journaliste raconte l’atmosphère particulière de l’imprimerie, l’odeur forte d’encre qui se dégageait des rotatives, ce "monstre de 33 mètres de long et 17 de large".

"Depuis le début des années 70, c’est au 18 de la rue de Thann que tournaient les rotos de L’Alsace. Avec des exceptions tels que le Journal des Enfants (JDE) ou des publications externes, la roto appartient principalement au monde de la nuit. C’est l’industrie dans toute sa splendeur. Du bruit, des odeurs fortes, de l’encre…"

Malgré le changement d’imprimerie, la direction s’est engagée à ne pas changer le nombre d’éditions du quotidien ni la charte graphique. Elle a également annoncé parallèlement à cette fermeture un plan d’investissement dans le numérique baptisé "digital first". La direction n’envisage pas pour l’instant la suppression de l’édition papier du journal.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...