Pour faciliter l'écriture sur ordinateur, deux nouveaux claviers proposés

Deux possibilités : le clavier Azerty amélioré, rapide à apprendre, et le clavier Bépo, avec un apprentissage plus complexe.

Après trois ans de travaux et à la demande du ministère de la Culture, l'Association française de normalisation (Afnor) vient de publier deux nouveaux claviers d'ordinateur, réunis sous la norme volontaire NF Z71‐300.

La disposition des touches des claviers Azerty ne sont pas adaptés aux caractères accentués en majuscule, aux signes de ponctuation doubles-chevrons (< et >), aux deux ligatures æ et œ, et encore moins à leurs équivalents en capitales.
Cette norme doit améliorer l'ergonomie du clavier et de faciliter la saisie du français, des langues régionales et de l'ensemble des caractères des langues à alphabet latin en Europe (notamment l'allemand, l'espagnol et le portugais).

Le clavier Azerty amélioré et le clavier Bépo

La norme NF ZF1-300 propose deux modèles de claviers, pour répondre à des usages différents, le clavier Azerty amélioré et le clavier Bépo, deux solutions, car "il y avait à la fois une très forte demande pour ne rien changer et une demande contradictoire, tout aussi forte, pour tout changer", explique l'Afnor.  

Le premier est un modèle d'azerty amélioré. Seuls certains signes tels que des voyelles accentuées, l'arobase (@), la ponctuation, le dièse (hashtag ou #), les symboles monétaires, les accolades changent de place. Ces évolutions dactylographiques devraient être assez faciles à apprendre.

Le deuxième modèle proposé par la norme, dit modèle Bépo, est quant à lui déjà connu par une communauté d'adeptes.
Créé en 2003, ce modèle permet par les touches mortes, de saisir encore plus d'accents de langues européennes d'origine latine, ou les guillemets simples par exemple.
Il est reconnu comme proposant la disposition la plus ergonomique et efficace possible pour la saisie du français, d'autres langues européennes basées sur l'alphabet latin, mais aussi pour la programmation. Mais il demande aussi un très gros effort d'apprentissage pour tous les utilisateurs de claviers traditionnels. (La disposition Bépo est disponible sous licence libre sur de nombreux systèmes d'exploitation.)

À noter : cette norme est volontaire, les fabricants de claviers sont libres d'utiliser ou non cette norme NF ZF1-300.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...