La filière emballage papier carton française dénonce une mesure d'une "violence inédite"

© CEE R. Schisler

CEE R. Schisler, Huhtamaki et Gault et Fremont tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme.

L'amendement CD1013 provoque un fort remous dans la filière emballage papier et carton. Approuvée jeudi 28 novembre par l'Assemblée nationale, cette mesure impose, à partir du 1er janvier 2023, l'usage de la vaisselle réutilisable dans toutes les restaurations commerciales, boulangeries, restauration rapide, station-service, etc.
Dans un communiqué commun, les fabricants d'emballages en carton et papier CEE R. Schisler situé à Thouars dans les Deux-Sèvres, Huhtamaki à La Rochelle en Charente-Marime et Gault et Fremont à Saint-Pierre-des-Corps en Indre-et-Loire dénoncent une décision "sans aucune concertation préalable" aux conséquences "multiples" qui "menacent directement 400 emplois et plusieurs centaines de millions d'euros d'investissement en France".

"L'impact direct sur nos activités serait d'une violence inédite. (..) Nos entreprises d'emballage, implantées en France, vont perdre du jour au lendemain de 20 % à 50 % de leur activité."

La vaisselle réutilisable, quel bénéfice environnemental ?

Ils accusent également une mesure "sans aucune étude d'impact environnemental" en soulignant que le recours à la vaisselle réemployable implique des consommations d'eau, le recours aux produits
de nettoyage ou encore l'impact énergétique et le traitement des eaux usées. "Le réemployable peut avoir une performance écologique moindre que celle proposée par la filière papier carton".

Et ils s'indignent contre la succession de mesures contradictoires : "Où est la cohérence ? Où est la vision stratégique portée par le Gouvernement et les députés ? En moins de 18 mois, les pouvoirs publics nous ont demandé de mettre fin au plastique dans les emballages, d'investir en faveur d'alternatives recyclables en carton ou en papier pour au final décider de les interdire."

Les arbitrages européens et français visant à interdire les emballages à usage unique en plastique ont amené les trois entreprises à réaliser des investissements importants pour innover et proposer des alternatives en papier et carton recyclables bénéfiques à l'environnement.

Le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire qui comprend le texte sur la vaisselle réutilisable passera en séance publique à l'Assemblée nationale à partir du 9 décembre. 


 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...