Deux nouvelles Speedmaster XL 106 chez Déjà Link (93)

Le PDG Laurent Caviale a choisi deux machines similaires pour homogénéiser son parc d'impression.

L'an dernier, l'imprimerie Déjà Link, qui a réalisé 9,2 millions d'euros de chiffre d'affaires, a bouclé un important plan d'investissement. Cette entreprise du groupe Firopa, située à Stains en Seine-Saint-Denis, a notamment installé deux presses offset Heidelberg Speedmaster XL 106.

Une Speedmaster XL 106 5 couleurs + vernis a remplacé, en octobre dernier, une CD 102-4. Et une Speedmaster XL 106 4 couleurs + vernis est en cours d'installation dans l'atelier qui comprend également une Speedmaster XL 75-5 + vernis en LE UV arrivée en 2015.

Deux Speedmaster XL 106 pour une réactivité accrue

Laurent Caviale, le dirigeant de l'imprimerie de 54 salariés, a opté pour deux machines d'impression dotées des mêmes équipements.

"Avec deux presses dotées du même format et des mêmes spécificités et fonctionnant en 3x8, nous avons opté pour une homogénéité de parc nous assurant un haut niveau de réactivité et une polyvalence absolue entre nos opérateurs" explique-t-il.
Les opérateurs des presses ont de plus bénéficié d'une formation pour passer encore plus simplement d'une machine à l'autre.

Des presses d'impression fortement automatisées 

Les deux presses sont équipées du système Push to Stop et de l'Inpress Control 2, qui permet un fonctionnement très automatisé et une gâche réduite. Elle sont alimentées en encre via le dispositif automatique InkLine 3000. Il permet, selon le constructeur, un niveau constant dans l'encrier, une réduction du temps de mise en route et une diminution de 3 à 5 % de la consommation d'encre.

Les deux presses offset sont également dotées du système de refroidissement des armoires eau/glycol. Ce système abaisse la température dans l'atelier, en diminuant la volatilité de la poudre et des poussières de papier et réduit la consommation électrique par rapport à un refroidissement air.

Une organisation adéquate pour tirer le meilleur du Push to Stop

Le plan d'investissement comprend aussi un nouveau CTP Suprasetter 106 avec chargeur double cassette installé en janvier, ainsi que la mise en place du flux Prinect Production Manager. "Il assure une meilleure communication entre le prépresse et les presses et permet un suivi efficace des courbes d'encrage. Il nous fournit également des informations sur la production" explique l'imprimeur.

"Avec des vitesses de 18000 f/h, une grande rapidité de mise en œuvre, les améliorations technologiques tel que le Push to Stop que nous découvrons, la montée en puissance se fait progressivement. Ces presses très automatisées à haute capacité de production nécessitent une organisation adéquate pour en tirer le meilleur. Dans quelques mois, nous aurons le recul nécessaire pour un vrai bilan qui s'annonce déjà positif en termes de productivité et de maîtrise colorimétrique."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...