L'emballage, un secteur optimiste

Le salon de l'emballage se tient au parc expo de Villepinte. © Favart

Le Salon de l'emballage se déroule sous un climat plutôt serein, d'après les résultats de l'Observatoire de l'emballage.

Le Salon de l'emballage, organisé conjointement pour la première fois avec le Salon de la manutention, a ouvert ses portes ce lundi à Villepinte près de Paris. Pendant quatre jours, 100 000 personnes sont attendues pour visiter les 1 530 stands des exposants du secteur.

Un secteur qui, selon le dernier l'Observatoire de l’emballage, est plutôt optimiste sur l'avenir. Créé en 2005 par le salon biennal, l’Observatoire de l’emballage est une étude de l’appréciation qu’ont les industriels des principaux enjeux de la filière en France. 

Et les perspectives de production sont optimistes, depuis deux ans, chez les acheteurs d’emballage, tous secteurs confondus : 60 % d'entre eux prévoient une hausse de leur production de 2015 à 2017, et plus particulièrement dans le secteur de la distribution, du commerce, de la logistique et du e-commerce. En 2013, ils étaient seulement 53 %.

Chez les équipementiers, 55 % misent sur une hausse de leur production (contre 47 % en 2013 et 37 % en 2012). Mais cette hausse de production qui pourrait s’accompagner d’une baisse de la marge d’exploitation, estiment 23 % d’entre eux.

Les fabricants d’emballage sont également optimistes. 58 % prévoient une hausse de leur production (52 % en 2013 et 49 % en 2012) avec des marges stables (pour 52 % des fabricants) voire en hausse (29 %). 

Concernant l'innovation, les marques vont chercher à créer afin de réduire les coûts (62 % des cas), respecter des réglementations et des normes (47 %), mais également (pour un acheteur sur 3) pour un mix marketing/communication, ainsi que pour une adaptation à l’évolution des modes de vie et de consommation et de la lutte contre le gaspillage.

Pour l'Observatoire, la régression dans le classement des principaux facteurs d’innovation du développement durable, la réduction à la source et le recyclage des matériaux traduisent une maîtrise désormais acquise de ces axes de développement par les marques.

Côté fabricants, la réduction des coûts est pour 65 % d'entre eux le principal facteur d’évolution des emballages en 2014 contre 69 % en 2013.

″Les mutations perçues par l’Observatoire en 2013 se confirment et s’accentuent. Ayant tiré les leçons de la crise et dans les starting-blocks en 2013 pour aborder 2014, le secteur s’organise pour une approche plus globale de l’emballage. Ces évolutions sont portées par l’innovation, véritable moteur dans un contexte mieux maîtrisé et également fer-de-lance des salons emballage et manutention 2014″ commente Véronique Sestrières, la directrice des deux salons.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...