Cambriolage dans une imprimerie de Dunkerque (59)

Des individus sont entrés par effraction dans l'imprimerie Landay Grafics, située à Dunkerque, dans la nuit du 17 au 18 décembre. Ils sont repartis avec près de 20 000 euros de matériels. Du matériel informatique, un appareil photo et du champagne et chocolats...

"Je me suis toujours dit : je ne vois pas ce qu'il y a à voler chez un imprimeur. Mais là, c'est la course aux alarmes... À faire ce qui n'avait pas été fait avant."

Le 18 décembre, en venant travailler, l’équipe de Landay Grafics a eu la surprise de découvrir qu'ils avaient eu "des visiteurs" pendant la nuit. Les cambrioleurs sont entrés par une porte des bureaux dont ils avaient fracturé la serrure.

Ils sont repartis avec près de 20 000 euros de matériels divers. Ils ont emporté deux ordinateurs, des logiciels de créations graphiques, un appareil photo et les cadeaux de fin d'année destinés aux clients.

"Le matériel informatique avait un an. Là, on est donc obligé de travailler avec de vieux logiciels", explique Pierre Landay, le directeur de cette entreprise de cinq personnes. 

Mais il reste serein. "Les copies de sauvegarde n'ont pas été touchées, on a un ordinateur sur lequel travailler. On a le minimum syndical si l'on peut dire !"

Le coffre d'une quarantaine de kilos a disparu. Il était surtout utilisé comme armoire de rangement. Dedans se trouvaient les logiciels de créations graphiques, un appareil photo reflex et des sauvegardes. Heureusement, Pierre Landay avait pris la précaution de ranger le second disque de sauvegarde chez lui.

Et surtout le plus cœur de l'imprimerie est intact : "L'atelier n'a pas été touché, on n'a pas été victime d'actes de vandalisme. S'ils avaient cassé une machine... je ne serais pas aussi calme."

Cependant des traces sont visibles au niveau de la porte de l'atelier qui compte des presses offset et numériques. "On a des locataires au-dessus de l'imprimerie. Est-ce qu'ils n'ont pas été dérangés ? On ne sait pas. En tout cas, c'est notre chance dans le malheur !". Une chance autant plus grande qu'il venait de réceptionner fin septembre une presse numérique flambant neuve.

Ce vol lui a valu deux jours de retard de livraison et surtout un inconfort de travail. Et des vacances de Noël un peu gâchées par la course au rachat de matériel informatique et surtout d'un système d'alarme performant.
"Ce n'est pas dans notre métier que l'on a le plus de liquidité... Et pourtant !"

Il a également dû reporter ses visites chez ses clients pour les vœux de fin d'année, puisque les voleurs sont repartis avec les cadeaux de fin d'année : deux caisses de champagne et des boîtes de chocolats.

"Je ne pense pas que mes clients m'en tiennent rigueur ! Et heureusement que l'on n'a pas besoin de chocolat pour travailler !" plaisante Pierre Landay.

 

(Photo : Google Street View)

Plus d'articles sur les chaînes :

Nord
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...