J’ai testé Affinity Photo

Yann Dal Castello, graphiste à Baudat Imprimerie

Nous avons demandé à Yann Dal Castello, graphiste à l’imprimerie Baudat (Suisse), ce qu’il pensait des nouveaux logiciels Affinity. Cette suite graphique propose une alternative aux produits phares d’Adobe (Photoshop, Illustrator, InDesign).

De nouveaux logiciels, Affinity Designer, Affinity Photo, et bientôt Affinity Publisher, ont fait récemment leur entrée sur le marché du graphisme. Leur éditeur, le Britannique Serif, ne souhaite rien de moins que de détrôner le mastodonte Adobe. Ces logiciels sont-ils selon vous vraiment concurrentiels ?

Yann Dal Castello - C’est vrai que quand on découvre les vidéos de présentation des logiciels Affinity, on est déjà interloqués, au point que j’ai poussé l’achat pour essayer. Et j’ai été très agréablement surpris. Je me suis dit que ce serait une bonne alternative, à mi-chemin entre Photoshop Elements et Photoshop..

On se retrouve avec un produit qui est beaucoup moins cher, sans abonnement et qui propose des options professionnelles : les colorimétries, les CMJN, couleurs lab, le format RAW, etc.

On retrouve nos habitudes avec les raccourcis clavier, les calques, les filtres... On n’est pas trop dérouté, on s'y fait vite. C’est intéressant pour ceux qui n’ont pas envie de payer un abonnement tous les mois - un abonnement Creative Cloud coute entre 50 et 70 euros par mois et par poste.

Quand on retourne sur Photoshop ou Illustrator, on ne voit pas de grosses différences. Il y a encore quelques manques. Par exemple dans Photoshop, on a les objets dynamiques dans les calques qui permettent de ne pas détériorer une image, ce qui n'existe pas encore dans Affinity Photo. Il manque certains brushes, certains filtres, qu’on peut télécharger pour Photoshop. À part ça, on peut très bien travailler dans ces logiciels.

Pensez-vous qu’à terme, Adobe va perdre son monopole ou reste-t-il vraiment du travail pour que ces nouveaux logiciels offrent une alternative sérieuse ?

YDC - Très honnêtement, je pense qu’il n’y a pas énormément de travail encore à faire. Je pense que les graphistes indépendants qui veulent se lancer le peuvent. Il faut peut-être juste attendre l’équivalent de Indesign. Pour les entreprises, c’est un peu plus délicat. Parce qu’on est souvent plusieurs et on a des plugins de personnalisation par exemple, des choses qu’on ne va pas encore retrouver tout de suite...

Mais c’est sûr que si on commence à recevoir les fichiers dans ces formats-là, on va s’y mettre tout doucement ; peut-être que ça va être un peu plus confortable.

On repense tout de suite à QuarkXPress. Je ne connais plus grand monde qui travaille encore avec aujourd’hui. À l’époque, XPress était très cher. Quand Indesign est arrivé avec une première version qui n’était pas aussi bonne mais qui avait l'avantage d'être beaucoup moins chère, beaucoup d'utilisateurs ont commencé à switcher. L’histoire se répète ; peut-être ?

Mis à part les logiciels Affinity, existe-t-il aujourd’hui d’autres concurrents sérieux à Adobe sur le marché ?

YDC - Il y a toujours des petits logiciels. Je sais que certains aiment bien bosser dans Gimp par exemple, mais c’est une catastrophe à utiliser pour nous, graphistes. Photoshop Elements, c’est pareil, il manque trop de choses professionnelles pour s’y intéresser vraiment. Il y a aussi Pixelmator pour le web.

Je me mets toujours à la place du graphiste indépendant. Si c’était mon cas, je pense que je travaillerai avec, limitant les dépenses plutôt que d’avoir un abonnement tous les mois.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Concurrents de Adobe

Ces nouveaux logiciels qui concurrencent directement Adobe