Hommage : Le typographe Frutiger et la création de l'Univers

Dans le métro, à l’aéroport, sur son ordinateur, sur la route, dans les journaux, dans la rue... impossible de manquer le travail du créateur de caractères.

Le
Univers de Linotype (image de MyFonts.com)

Le typographe suisse Adrian Frutiger est mort le 10 septembre 2015 à 87 ans.

Formé dans une petite imprimerie d'Interlaken en Suisse puis à l’école d’arts appliqués de Zurich, il travaille surtout en France pour de nombreuses marques ou institutions du monde. Passionné de l'art des lettres, il crée plus de 65 polices et a une influence considérable sur le graphisme actuel. 

"Dès mon apprentissage de la typographie, je fus fasciné par la possibilité de rendre le monde de l’esprit par la simple combinaison d'un nombre restreint de caractères en plomb. Ma passion pour la lettre était née", explique-t-il (1).

Des lignes de Méridien à l'Univers

En 1953, à 29 ans, il commence à travailler pour la fonderie française Deberny et Peignot, sur son premier caractère important, Méridien, une police texte de la lignée des latines, pour la composition au plomb. Dans cette police de caractères, il n'y a aucune ligne droite, toutes les lignes sont légèrement courbes. 

"Je voulais que cette écriture ressemble à une forêt d’arbres, et non pas à une rue dans une ville entre des lignes droites." (2) 

La police Méridien est toute en courbes (extrait de la présentation du site de la fonderie Linotype). 

Peu de temps après, il dessine Univers le caractère qui devait le rendre célèbre dans le monde entier.

Univers est une adaptation des caractères plomb pour la première machine de photocomposition moderne, la photocomposeuse Lumitype commercialisée par la fonderie. Il est considéré comme un tournant dans l'histoire de la typographie, reliant tradition et modernité.

Présentation de Univers (crédit Paqribas via Wikimedia Commons).

Cette police linéale est dessinée dès le départ de sa conception, en 21 séries (quatre graisses, quatre chasses et sept italiques). Tous les domaines d'application peuvent être couverts par ces séries. Ce système organisé est une approche nouvelle.

Univers est, par exemple, utilisé pour la communication des Jeux olympiques d'été de 1972 à Munich, sur les panneaux de la SNCF ou dans l'habillage de chaînes de télévision comme BFM TV ou i-Télé.

Sur les chèques et dans le métro

Dans les années 1960, Adrian Frutiger dessine le caractère OCR-B, destiné à la lecture automatique par ordinateur, par la marque IBM. Il devait créer la police "la moins laide possible" aime-t-il à dire ! OCR-B devient dès 1973 un standard international utilisé dans la plupart des papiers administratifs et bancaires du monde.

Il dessine également Métro, la police de caractères utilisée pour la signalétique du métro parisien à partir du début des années 1970. Elle est remplacée à partir de 1996 par la Parisine de Jean-François Porchez.

Un panneau utilisant encore la police Métro à la Station Place des Fêtes, de la ligne 11 du métro de Paris en 2008 (crédit photo : Clicsouris via Wikimedia Commons).

(1) Son œuvre typographique et ses écrits (Éd. Maison du livre, de l'image et du son, 1994)
(2) Entretien avec Pierre-Emmanuel Lemaire en 2007 publié dans Travail de maturité pour Gymnase Auguste Piccard de Lausanne. 

Reportage : Le typographe Frutiger

Hommage : Et Frutiger crée Frutiger

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO