Une nouvelle imprimerie pour Michel Catalano (77) en septembre

Le permis de construire est affiché depuis novembre. Ce bâtiment sera bientôt désossé et complètement réaménagé.

Un an après le siège des frères Kouachi dans son bâtiment de Dammartin en Seine-et-Marne, l'imprimeur Michel Catalano renoue doucement avec ses clients et il est impatient d'inaugurer son nouvel atelier en septembre pour être totalement opérationnel.

L'imprimerie Création Tendance Découverte réalise aujourd'hui entre 50 et 60 % du chiffre d'affaires d'avant et devrait pour être rentable faire 30% de plus qu'auparavant.

Elle retrouve peu à peu son portefeuille client. "Les anciens reviennent doucement", apprécie le directeur Michel Catalano. Et CTD a aussi entre environ 20 % de nouveaux clients qui viennent des environs ou de l'autre côté de la France, dont certains par solidarité. 

Par solidarité oui, mais pour la qualité du travail avant tout

"Moi, je préférerais qu'on me consulte pour mon efficacité et ma qualité de travail !," fait remarquer Michel Catalano.

Mais le chef d'entreprise l'avoue : "Mener de front tout je que j'ai à mener, n'est pas si simple..." Il n'a toujours pas repris les activités d'un chef d'entreprise "normal" : il doit gérer en plus les négociations avec les assurances, les banques, l'architecte, les appels d'offres...
Il reste donc prudent et avance par étape pour ne surtout pas décevoir ses clients et il est impatient de pouvoir proposer toutes ses offres dans de bonnes conditions.

"J'ai eu beaucoup de promesses de grosses boîtes qui m'ont dit que dès que je serai opérationnel à 100 %, je pourrais leur proposer mes services. J'espère que ceux qui m'ont dit ça en mars, avril ou juin de l'année dernière, tiendront leurs engagements, même si ça a été long."

Et il tient à préciser : "S'ils ont des fournisseurs, il faut qu'ils les gardent s'ils sont efficaces !"

La prochaine étape : un bâtiment sans stigmates

La prochaine étape est la reconstruction de son imprimerie. Il a mis un point d'honneur à ne rien conserver de l'ancien bâtiment pour éloigner les mauvais souvenirs. Et des caméras vidéo ainsi qu'un portail électrique viendront tranquilliser les salariés. Mais ces changements ont un coût assez élevé et le budget a été revu à la baisse passant de 1 million d'euros à 700 000 euros.

Michel Catalano espère pouvoir démarrer la construction de son nouveau bâtiment à Dammartin-en-Goële début février et l'inaugurer à la rentrée de septembre.

"Maintenant le chemin est difficile... Et peut-être que finalement, j’embaucherai moins de personnes ou je n'irai pas au bout de mes investissements parce que je n'aurai pas les moyens et qu'il a beaucoup d'imprévus au niveau du budget... Mais c'est l'objectif que je me suis fixé et je mets tout en œuvre pour y arriver."

Et que pouvons-nous lui souhaiter pour 2016 ? "Avoir une année à peu près normale, une année calme et pouvoir profiter à fond de [sa] famille dans les bons moments".

Plus d'articles sur les chaînes :

Seine-et-Marne
Réagir à cet article :
Eric Illand - 25 Janvier 2016
Je salue son courage et m'étonne du peu de solidarité entendue de la corporation. Derrière cette folle et douloureuse histoire, le corporatisme; tant décrié par certaines intelligencia, devrait pourtant se manifester, sans craindre la critique.
Ajouter un commentaire...
Reportage : La lente reconstruction de l'imprimeur ex-otage des frères Kouachi

L'imprimeur de Dammartin (77) reconstitue peu à peu son parc machine

L'aide s'organise autour de l'imprimerie de Dammartin (77)