Epson a développé la machine à faire du papier au bureau

Le constructeur japonais promet de révolutionner le recyclage du papier de bureau grâce à sa nouvelle machine, le Paperlab.

Le

Epson annonce avoir mis au point le Paperlab, le premier système de fabrication de papier de bureau compact capable de produire du nouveau papier à partir de déchets papier.

Les entreprises et les bureaux seront en mesure de produire eux-mêmes du papier de différents types, épaisseurs, couleurs et tailles, à partir du papier de bureau usagé.

Le fabricant de machines d'impression prévoit une permière commercialisation au Japon dans le courant de l'année.

Des feuilles usagées transformées en papier vierge épais coloré ou parfumé

En utilisant du papier ordinaire imprimé au format A3 ou A4, cette machine permet de produire de nombreux types de papier de diverses épaisseurs et couleurs et qui peuvent même être parfumés.

Le Paperlab produit les premières feuilles de papier recyclé environ trois minutes après avoir été chargé en papier usagé. Le système peut produire environ 14 feuilles A4 par minute.

Un fonctionnement sans eau

Le Paperlab fonctionne grâce à la la technologie DryFiber Technology (la technologie de fibres sèches) qui ne nécessite aucun apport d'eau.

"Normalement, il faut environ une tasse d'eau pour produire une seule feuille de papier A4," souligne Espon dans sa présentation.

La Dry Fiber Technology comprend trois étapes, le défibrage, le liage et le compactage.

Le défibrage permet de transformer le papier usagé en de longues fibres aussi fines que celles du coton. "C'est grâce à ce procédé que les documents confidentiels sont immédiatement et entièrement détruits," précise Epson.

La matière, décomposée en fibres, doit recevoir un liant. Il peut être de différents types selon qu'il ait besoin d'accroître la résistance du liage ou la blancheur du papier. De plus, il est possible d'ajouter une couleur ou un parfum, rendre le matériau ininflammable ou lui associer d'autres propriétés pour répondre à une utilisation précise.

L'étape du compactage permet de contrôler la densité, l'épaisseur et la taille du papier. La taille sera en A4 et A3 et l'épaisseur maximum du papier permet d'imprimer des cartes de visite.

Un recyclage simplifié et les documents confidentiels traités

Compact (2,6 x 1,2 m au sol et 1,8 m de hauteur) et sans raccordement au réseau d'eau, il est facile à installer dans un réduit ou une pièce attenante aux bureaux.

Cette machine peut donc permettre le recyclage et la production de nouveaux types de papiers, mais aussi elle remplace la déchiqueteuse pour les documents confidentiels.

 

Réagir à cet article
Eric Illand - 26 Janvier 2016
Fabuleuse idée et réussite!.... A suivre dans le domaine de la contrefaçon?....??????
Ajouter un commentaire...
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO