Grève à la papeterie de Mimizan Gascogne Papier (40)

Les salariés dénoncent les nouveaux accords d'entreprises et réclament une nouvelle méthode d'organisation du travail.

Les salariés de l’unité de production de la papeterie Gascogne Papier à Mimizan (40) étaient en grève mercredi et jeudi matin suite à l’appel des organisations syndicales CGT, FO et CFDT.

Cette grève vise à protester contre l’arrêt des négociations annoncé mercredi 3 février par la direction concernant les nouveaux accords d’entreprise. Les précédents accords ont été dénoncés en mai dernier suite au sauvetage du groupe Gascogne. Selon la procédure, les partenaires sociaux ont quinze mois pour définir de nouveaux accords.

Mais les deux parties sont en désaccord sur plusieurs points, notamment la remise en cause du 13e mois, de la prime de départ en vacances ou encore de la prime d’ancienneté. Les salariés en grève revendiquent le maintien de tous les accords d’entreprise dénoncés en mai 2015 et réclament une nouvelle méthode d’organisation du travail.

Fondé en 1925, Gascogne Papier est une filiale du groupe Gascogne, spécialisé dans la filière bois, papier et emballage. Il y a deux ans, le groupe était au bord du dépôt de bilan avec une dette dépassant les 150 millions d’euros avant d’être racheté par des investisseurs landais (Biolandes, DRT).

Sous l’impulsion de son nouveau PDG, Dominique Coutière, le groupe a depuis retrouvé une dynamique, affichant un bénéfice de 7,2 millions d’euros au premier semestre 2015, contre un résultat négatif de 7 millions en 2014, à la même période. Un nouveau plan d’investissement est prévu pour la période 2018-2020.

Plus d'articles sur les chaînes :

Landes
Réagir à cet article :
Guy Estager - 04 Février 2016
Avec 7,2 millions de bénef les salariés ont raison de réclamer le maintien des accords.
Louis Frécon - 05 Février 2016
Danses au bord du gouffre... Où en est le désendettement ?
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise