Verbatim - Il faut partir à la conquête de nouveaux territoires

Charles Corlet. © Stéphane Maurice

Le fondateur du groupe Corlet (400 salariés) basé en Normandie, Charles Corlet, nous fait part de sa vision du marché de l'imprimerie et se souvient de la mise en place de l'Europe.

"Pour l'avenir de l'imprimerie, il faut se battre. Nous sommes dans un contexte économique difficile. C'est à celui qui présentera la meilleure qualité, le meilleur prix et les meilleurs délais.
Et il faut, peut-être, maintenant élargir le territoire, partir à la conquête - c'est bien normand comme terme - de nouveaux marchés au moins en Europe.

Nous avons subi - "nous" imprimeurs de mon âge (79 ans, ndlr) - la mise en place de l'Europe à l'époque où tous les pays au fur et à mesure qu'ils arrivaient dans l'Europe étaient subventionnés pour qu'ils créent des imprimeries bien équipées. Ils avaient des subventions, et nous, nous devions acheter, faire des crédits à la banque, etc. Ça nous a coûté très cher ! Nous avons eu comme ça une concurrence tout de même anormale : nous les avons aidés à investir et ils viennent ensuite sur notre marché. Ce n’est pas logique. Mais aujourd'hui, cela commence à s'aplanir."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...