Restructuration et licenciements chez Cimpress (Vistaprint, Exaprint)

La maison-mère de Vistaprint et d'Exaprint souhaite être plus "entreprenante, agile et compétitive".

Le géant de l'impression en ligne, Cimpress, qui compte 10 000 salariés, entreprend une restructuration majeure en décentralisant la majorité de ses opérations.

D'ici fin mars 2017, environ 3 000 salariés qui font actuellement partie des équipes centrales de Cimpress seront transférés dans d'autres marques et divisions du groupe. Et Cimpress supprimera également 160 postes, ce qui correspond à 1,6 % de ses effectifs.

Les départements du groupe basé aux Pays-Bas se limiteront aux activités d'approvisionnement global, de recherche de fournisseurs et de technologie de la plate-forme de personnalisation de masse et représenteront 97 % de l'effectif de Cimpress contre 66 % actuellement.

Robert Keane, directeur général, explique : "Cette décentralisation est une conséquence naturelle de notre stratégie et conforme à l'évolution de notre organisation (...). Nous avons commencé avec une seule branche d'activité. Mais aujourd'hui Cimpress se compose de plus de 15 départements distincts. Nous employons près de 10 000 personnes sur environ 50 sites, répartis dans plus de 30 pays et sur six continents, et nous aspirons à continuer de croître pendant de nombreuses années à venir. Il est important que, culturellement parlant, nous restions une petite entreprise, alors que nous prenons de l'envergure".

Il poursuit : "Nous devons donner à nos entreprises plus de responsabilité et nous devons réduire le poids de notre organisation. Les changements que nous prévoyons sont motivés par les nombreuses opportunités que nous avons maintenant devant nous, et par notre ambition d'étendre notre position de leader mondial dans la personnalisation de masse.

Nous confierons la responsabilité des résultats d'exploitation, ainsi que toutes les ressources nécessaires pour obtenir ces résultats, directement entre les mains des hommes et des femmes très compétents qui dirigent nos unités d'affaires. Nous espérons que cela rendra Cimpress plus entreprenant, agile et compétitif."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Franck Pineaut - 01 Février 2017
Etape 2 des BULLDOZERS ... Après l'euphorie du rachat, les licenciements ... L'usine de MAUGUIO va être touchée durement .
Cgtherault Cgtherault - 13 Février 2017
la société vendue plus de 80ME au bon moment... Le président de CIMPRESS a lui même avoué avoir acquis le groupe pour un montant démesuré en rapport à la réalité... avec un CA qui n'évolue plus et un site de production archaïque....çà sent le brulé .
Ajouter un commentaire...
Reportage : Quelle est la nouvelle stratégie de Cimpress ?

L'uberisation de l'imprimerie en marche avec Cimpress ?