Papier et encre, les prix aussi en hausse en 2017

Plusieurs fabricants d'encre et papetiers ont annoncé des augmentations de prix.

Le
© Flint Group

Avec la très probable hausse du prix des plaques offset (lire Les fabricants de plaques préparent le terrain à une hausse des prix), il faut aussi faire avec l'augmentation du coût du papier et des encres.

Après une hausse en décembre, Flint Group annonce une augmentation de prix mondiale de l'ordre de 4 à 7 % effective le 3 avril.
Cette hausse est composée d'une surtaxe variable en raison des contraintes d'approvisionnement et de l'inflation des prix sur le marché mondial du dioxyde de titane (Ti02). "La garantie d'approvisionnement de nombreuses matières premières liées à l'encre s'est récemment aggravée (en plus de la crise Ti02), accélérant ainsi une nouvelle annonce générale de hausse des prix pour couvrir les coûts croissants."

Et le fournisseur d'encre Siegwerk va augmenter les prix sur l'ensemble de ses encres contenant du TiO2 à compter du 1er avril. "L'un des plus grands fournisseurs de dioxyde de titane du monde (TiO2) a dû arrêter la production de son site de fabrication finlandaise en raison d'un incendie fin janvier. Depuis, la pénurie de TiO2 qui en a résulté a entraîné une augmentation de plus du prix des matières premières qui a également sévèrement affecté l'industrie des encres d'imprimerie."

Les papetiers sont aussi de la partie.

Lecta, depuis le 1er mars, applique une hausse de prix sur sa gamme de papiers autocopiants, entre 5 et 6 %. Une hausse "rendue inévitable pour compenser la croissance des coûts de production et plus particulièrement ceux de l'énergie, de la pâte à papier, du latex et des autres matières premières", explique le groupe.

Depuis mi-mars 2017, Sappi a aussi augmenté les prix de ses papiers fins couchés et non couchés en Europe, une hausse de 8 %. "La brusque et continue hausse des coûts des intrants et les marges de profit par conséquent comprimées rendent inévitables les mesures correctives des prix, car les activités graphiques de Sappi Europe sont non viables avec les prix actuels".

Le papetier portugais Navigator Company a été le premier dégainer. Depuis fin février, les prix du papier non couché sans bois (UWF) en Europe ont augmenté de 4 % à 6 %. "La forte pression sur les coûts de l'industrie, qui a miné la rentabilité et conduit à la fermeture de plusieurs usines aux États-Unis et en Europe, a rendu cette révision des prix inévitable."

Il poursuit en indiquant : "En outre, ces dernières années, l'industrie papetière a connu une baisse significative des prix du papier, menant à son plus bas niveau en Europe sur les sept dernières années. Cela entraîne une nécessité de prendre des mesures pour atténuer ces effets."

 

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Photos
Voir les 2 photos
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO