Les ventes boostées par le suramortissement

De nombreux revendeurs et fabricants ont constaté un effet très notable du suramortissement sur les investissements.

Le

Le suramortissement, c’est fini. La mesure instaurée dans le cadre de la loi Macron, qui permettait aux entreprises de pratiquer un suramortissement de 40 % sur des matériels acquis neufs, a pris fin le 14 avril dernier.

D’après différents témoignages de fabricants et revendeurs rencontrés sur le salon Graphitec, la mesure a bien fonctionné et a permis de dynamiser les investissements, surtout à la fin, nous a confié Hervé Bichon, ingénieur commercial d’Agfa.

"Le dernier mois, beaucoup d’imprimeurs ont investi dans le prépresse. Les Français attendent toujours le dernier moment", sourit-il.

Thierry Sedbon, président d’Agfa France, précise que sur le secteur du jet d’encre les investissements se sont étalés sur toute la période de cette mesure de défiscalisation

Même son de cloche du côté de l’intégrateur Appligraphic. Christian David, le PDG, explique :

"Jusqu’au 14 avril, les investissements bénéficiaient de la mesure fiscale de surinvestissement. Et le succès était au rendez-vous : sur le dernier mois, nous avons triplé les ventes ! Nous avons réalisé 30 % du chiffre d’affaires annuel en équipement sur la période allant du 1er avril au 14 avril."

Les équipements concernés sont les flatbed, les machines de découpe, le haut volume à plat et le CTP.

Bien que les imprimeurs étaient au courant depuis plus d’un an, une grande partie a attendu le dernier moment pour investir, souligne Christian David.

Explications possibles, l’hésitation technologique (attendre la dernière génération de machine) ou encore l’influence des élections.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO