Chiffres et faits de l'impression numérique d'étiquettes du rapport Finat

La Finat dévoile des enseignements très intéressants tirés de son rapport Finat Digital Label Study 2017.

Le

Comme pour tous les secteurs, l'impression numérique a amené des changements considérables dans l'industrie de l'étiquette. L'association internationale de l'industrie des étiquettes, la Finat, s'est penchée sur cette technologie dans son étude baptisée Finat Digital Label Study 2017 et menée par le bureau américain LPC. La Finat s'est intéressée à l'état actuel du marché et à ses futures évolutions à l'horizon 2022. Elle nous en dévoile les grandes lignes.

Près de 10 % du marché des étiquettes imprimées en numérique

En pourcentage du marché européen des étiquettes imprimées en 2016, l'étude a montré que la technologie numérique représentait 9,7 % de la valeur marchande (un pourcentage plus élevé que la moyenne mondiale), soit 16 milliards d'euros.

"Cela témoigne d'une acceptation importante des capacités technologiques fortes et innovantes de l'impression numérique", explique l'association professionnelle.

Jet d'encre vs toner

Finat a également étudié le type de technologie d'impression numérique, par jet d'encre ou par toner. Sur les 2000 presses d'étiquettes numériques installées en Europe, 76 % sont des systèmes à base de toner et 24 % sont jet d'encre ou hybride.

Cependant, les prévisions jusqu'en 2022 laissent à penser que les installations de presses à jet d'encre seront de plus en plus nombreuses, année après année, que les systèmes d'impression basés sur le toner.

Les principales préoccupations des imprimeurs numériques

Lors de cette étude, les convertisseurs ont également été invités à définir les défis qu'ils rencontrent avec leurs presses numériques actuelles.

En premier, arrive le coût d'acquisition de leur équipement. Arrivent ensuite les temps d'arrêt en raison de problèmes de maintenance et en troisième position, le défi de trouver suffisamment de commandes pour remplir la capacité de production disponible.

Cependant, un autre problème, l'impression des blancs à haute opacité, est aussi revenu pour les presses à base de toner. Les exigences en matière de finition et la correspondance des couleurs ont également été notées par les propriétaires de presse à jet d'encre.

 

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO