L'imprimeur Carestia investit pour plus de finesse dans les découpes

L'objectif est d'améliorer la finesse des découpes, mais aussi le rendu des grands aplats de frappe à sec tels que des reproductions de trames de tissus et autres décors.

Le

L’imprimerie Carestia, installée à Mouans-Sartoux (06) près de Grasse et spécialisée dans les touches à sentir, packs échantillon et objets parfumés, vient de mettre en service une nouvelle machine visant à optimiser le process de découpe et les finitions.

De par son activité, Carestia a développé une forte compétence dans les produits de très petits formats ainsi que dans les finesses de dorure, le gaufrage et le process de découpe.

Au fil du temps, le site grassois aura réussi à optimiser le rendu de ses découpes sur les produits imprimés (blotters, étuis pliants, enveloppes, cartes échantillons, enveloppes…) en adaptant d’autres types d’outillages peu utilisés par la profession des cartonniers ou imprimeurs de labeurs. L’objectif est également de répondre à l’exigence croissante des clients.

L’imprimeur vante les différents avantages de cette nouvelle machine : faibles rebuts, calages et exécutions rapides, adaptation aux petites et grandes quantités… En plus d’optimiser la finesse des découpes, elle permet d’améliorer le rendu des grands aplats de frappe à sec tels que des reproductions de trames de tissus et autres décors.

Rapidité de calage et finesse de découpe

« Cette nouvelle machine nous permet de faire de la découpe en cylindre. Les outils aimantés viennent se positionner directement sur le cylindre de la machine, ce qui nous permet de gagner énormément de temps dans le calage de l’outil », explique Marie-Hélène Marcelli, directrice générale de Carestia.

« Au contraire, lorsqu’on positionne nos outils de découpe sur une auto-platine classique on doit compenser le fait que la machine n’est pas tout à fait plane en venant positionner des feuilles très fines aux endroits où la découpe ne se fait pas très bien, ce qui prend beaucoup de temps. Grâce à notre nouvelle machine, nous n’avons plus ce problème de pression mal répartie. »

Rentrée le 4 septembre dernier chez l’imprimeur, la machine a été installée en une journée et demie. « C’est une machine très malléable sur laquelle il est très facile d’assembler les différents modules ». Principalement destinée à la découpe, elle permet également de faire du gaufrage, de la frappe à sec, et bien sûr de la découpe mi-chair, notamment pour les stickers parfumés.

L’imprimerie Carestia, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 16 millions d’euros en 2016, planche actuellement sur d’autres innovations, sur lesquelles nous reviendrons au cours des prochains mois.

Blotter Dior par Carestia.

Plus d'infos sur la société Sa Carestia
Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Sa Carestia dans le classement de l'imprimerie
SA CARESTIA recrute
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO