5 innovations qui tracent l'avenir du papier

Si certains prédisent la mort du papier, celui-ci reste pourtant plus que jamais au centre des attentions. Ces quelques innovations en sont la preuve.

Le

La chromatogénie

Cette technologie a été développée pour rendre le papier et le carton hydrophobes, c’est à dire résistants à l’eau. Des petites molécules issues de corps gras biosourcés sont déposées sur la surface du papier le rendant imperméable. La quantité de molécules étant très faible, le papier reste recyclable à la fin.

Cette invention ouvre de grandes possibilités pour l’usage des papiers et cartons dans des domaines jusqu’ici réservés à d’autres matériaux comme le plastique.

Les emballages intelligents

Les emballages deviennent "intelligents" en apportant de nouvelles fonctionnalités qui permettent de détecter les différentes évolutions affectant leur contenu. Par exemple des emballages qui détectent si la chaine du froid a été respectée. Ou dans le cadre de la lutte contre le gaspillage alimentaire, qui fournissent des informations sur l‘état de fraicheur des denrées alimentaires plutôt que d’imposer une date de péremption.

La puce NFC est dans le bouchon, elle permet de transmettre des informations au smartphone.

Les étiquettes peuvent transmettre en temps réel toutes sortes d’informations : traçabilité, gestion des stocks, économie des coûts de main-d’œuvre, sécurité…

Le métapapier

Le métapapier filtre les ondes électromagnétiques. Utilisé comme papier peint décoratif, il va bloquer les ondes wifi, mais laisser passer les ondes FM de la radio ou les systèmes d’alarme. Le propriétaire d’un métapapier pourra ainsi protéger son réseau tout en bloquant les ondes venues de l’extérieur.

Métapapier

Les batteries en papier

Plus légères, plus souples, les batteries en papier pourraient bien révolutionner le monde de demain pour tous les objets du quotidien, téléphones, ordinateurs ou mêmes vélos électriques. Plusieurs prototypes de batteries en papier sont testés par des chercheurs un peu partout dans le monde et notamment au département Pagora de l’INP de Grenoble.

Le papier réimprimable

Ce papier ressemble à du papier conventionnel mais peut être imprimé et effacé plusieurs fois sans ajout d’encre. Cette technique a été mise au point par des chercheurs américains et chinois. Une feuille de papier est enduite avec un mélange de nanoparticules de couleur bleue de Prusse à du dioxyde de titane. Elle est ensuite exposée aux rayons ultraviolets qui permettent d’imprimer un texte. En quelques jours, le texte disparaît et le papier est réimprimable. On peut imaginer à l’avenir l’utilisation de ce procédé pour imprimer des informations temporaires (journaux, publicité, notes, etc.)

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO