La Feuille de pierre, des arguments écologiques retoqués

Le Jury de déontologie publicitaire s'est prononcé sur les arguments écologiques dans la vidéo de présentation de l'importateur, à la demande de l'association.

Greenwashing ? Armen Paper, l'entreprise qui commercialise la Feuille de pierre présente son support comme plus écologique que le papier. Réfutant les arguments de l'importateur, l'association de défense du papier Two Sides a saisi, en septembre dernier, le Jury de déontologie publicitaire. Le Jury de déontologie publicitaire a rendu en février son avis sur la vidéo de présentation de Armen Paper.

La Feuille de pierre est un support d'impression waterproof composé de 80 % carbonate de calcium issu de l'exploitation de carrières et de 20 % de polyéthylène haute densité (PEHD). Armen Paper indique que le support est photodégradable et qu'aucun produit chimique n'est nécessaire à sa fabrication. Ismail Ait d'Armen Paper nous avait précisé que la Feuille de pierre n'était pas recyclée à l'heure actuelle et était traitée comme du plastique (lire Cloitre imprime sur la feuille de pierre). 

L'instance de contrôle des publicités estime que les allégations formulées par Armen Paper dans la vidéo concernant les "émissions réduites de CO2" et "l'absence de produit chimique" par comparaison au papier produit à base de cellulose, "n'expriment pas avec justesse les propriétés du produit promu en fonction d'éléments sérieux, objectifs et vérifiables et n'indiquent pas la base de comparaison utilisée".

Elle estime également "que les expressions employées telles que '0 % produit chimique' sont de nature à induire le public en erreur sur la nature et la portée des propriétés du produit", et "que ces allégations, par leur caractère incomplet et non étayé, sont de nature à induire en erreur le consommateur quant à la composition du 'papier pierre' et quant à ses impacts réels sur l'environnement".

Le directeur de Two Sides France, Jan Le Moux, a déclaré duite à la publication de cet avis : "Nous sommes heureux que le Jury de déontologie publicitaire ait pris en compte nos arguments. Il nous semble essentiel qu'un produit composé d'un mélange de plastique et de craie soit rigoureux et loyal dans sa communication, et ne réalise pas de comparaison infondée avec le papier, qui lui est réellement recyclable et provient du bois, une ressource renouvelable".

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...