La papeterie Arjowiggins Le Bourray (72) sauvée de la liquidation

Environ la moitié de l'effectif est repris.

Aujourd'hui vendredi, le tribunal de Commerce de Nanterre a validé le projet de reprise de la papeterie Arjowiggins Le Bourray, située à Saint-Mars-la-Brière par l'entreprise sarthoise CGMP (Comptoir général des matières premières).

L'usine du groupe français Sequana avait été mise en redressement judiciaire en janvier, comme les autres sites papetiers du groupe (Mise en redressement de trois usines françaises Arjowiggins).

CGMP reprend l'activité ouate de l'usine, laissant la fabrication de papier graphique. 116 salariés sur les 260 font partie du projet.

L'entreprise CGMP, dirigée par Céline et François Bourdin, est fabricant de serviettes, nappes, sets, rouleaux en papier et autres accessoires, et est cliente de longue date de l'usine Arjowiggins.

Et Céline Bourdin a exprimé à L'Écho sarthois son soulagement. "CGMP avait besoin de la ouate, c'était indispensable" et la présidente se dit fière d'être à la tête d'une entreprise intégrée, transformateur et fabricant de matière première.

Les deux dirigeants ont indiqué à Ouest France que les machines d'Arjo redémarreront lundi prochain à 4 heures du matin, après un arrêt de quelques jours, faute de matières premières. 

Plus d'articles sur les chaînes :

Sarthe
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...