Prises de commandes en hausse pour KBA malgré une conjoncture sectorielle faible

Le groupe allemand Koenig & Bauer (KBA), deuxième constructeur mondial de machines d'impression, a publié ses résultats du premier semestre, résultats en amélioration.

D’après les dernières statistiques de la Fédération allemande de la construction mécanique (VDMA), les commandes de machines d’imprimerie enregistrées au deuxième trimestre ont baissé de 16,2 % par rapport à l’année précédente. Cette baisse serait imputable à la faiblesse de la croissance et de la monnaie dans les principaux pays émergents ainsi qu’à l’instabilité politique.

À contre-courant de cette tendance, KBA a, notamment grâce à la diversification de son offre, réussi à accroître le volume des prises de commandes de 2,6 % (à 456,0 M€).

Avec un chiffre d’affaires (517,8 M€) en hausse de 3,1 % par rapport à l’exercice précédent, le résultat consolidé avant impôts est presque à l’équilibre après six mois avec –0,1 M€, grâce à un résultat avant impôts au deuxième trimestre positif de +12,0 M€. L’an dernier, sur la même période, les pertes avant impôts étaient de –8,8 M€. Cette amélioration est, selon le directoire, due “aux mesures préalables et à un mix produits générant des marges plus importantes”.

Le résultat semestriel après impôts pour le groupe s’établit à –3,4 M€ (2013 : –10,6 M€).

Les deux secteurs d’activité — rotatives et machines spéciales et offset feuilles — ont dégagé des résultats d’exploitation positifs durant les six premiers mois.

Dans le secteur rotatives et machines spéciales, le résultat d’exploitation est avec +2,3 M€ inférieur à celui de l’exercice précédent (+4,5 M€), en raison des charges exceptionnelles supplémentaires dans le segment l’impression de journaux dues à la restructuration.

Mais le nombre de commandes dans ce secteur est en hausse de 10,7 % (à 166,9 M€). Un excellent résultat dû au segment de l’impression de billets de banque et des systèmes de marquage, à l’intégration des filiales KBA-Flexotecnica et KBA-Kammann dans le domaine de l’impression d’emballages spéciaux et à l’extension des services d’assistance technique.

Le secteur de l’offset feuilles a enregistré une progression de son chiffre d’affaires de 4,3 % (à 257,4 M€) par rapport à 2013 et dégagé un bénéfice d’exploitation de +1,5 M€ (contre exercice précédent : –9,4 M€).

Cependant, les commandes offset feuilles sont restées inférieures de 1,6 % (avec 289,1 M€) par rapport à l’exercice précédent.

Avec de nouveaux secteurs d’activité, comme l’impression d’emballages souples et l’impression numérique sur verre, KBA essaie de contrebalancer la forte baisse de l’activité des rotatives presse.

Le programme de restructuration, Fit@All, entamé depuis le début de l’année, reste une priorité pour KBA. L’application des mesures d’ajustement des effectifs portant sur 1 100 à 1 500 emplois ainsi que le regroupement des îlots de production a bien avancé au cours des derniers mois. Des contrats d’indemnisation pour départ volontaire et contrats de retraite progressive, contrats sociaux et salariaux et plans sociaux ont déjà été conclus avec plus de 700 salariés. Fin juin 2014, KBA employait 6 110 salariés contre 6 158 douze mois plus tôt.

Au sujet des perspectives pour 2014, Claus Bolza-Schünemann déclare : "Le groupe KBA n’affichera aucune croissance pour l’année en cours. Toutefois, les nouveaux secteurs d’activité du groupe, comme l’impression d’emballages souples et l’impression directe sur verre, contrebalanceront au moins partiellement le recul des ventes de rotatives.”

Le président du directoire souligne que la crise en Ukraine, les sanctions décrétées par la Russie et d’autres conflits pourraient peser sur les exportations.

Cependant, le directoire table également sur la poursuite au second semestre de la nette amélioration du résultat par rapport à 2013. Il estime possible d’atteindre le chiffre d’affaires consolidé de 1,0 à 1,1 milliard d’euros au printemps.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...