L'iPhone et l'iPad ont tué la Finlande

Pour le Premier ministre de la Finlande, les créations d'Apple sont responsables du déclin des deux plus grosses industries du pays nordique. Mais il compte sur une renaissance de ces piliers.

Le Premier ministre de la Finlande, Alexander Stubb, a suggéré, lundi, sur la chaîne de télévision américaine  CNBC qu'Apple était responsable de la mort de ses deux piliers industriels, conduisant à un ralentissement économique et une dégradation de la notation du pays :

"Un peu paradoxalement, on pourrait dire que l'iPhone a tué Nokia et que l'iPad a tué l'industrie papetière finlandaise.″

Nokia était à la pointe de la fabrication des téléphones mobiles de la fin des années 1990 et jusqu'en 2007, date de la sortie de l'iPhone, et est considéré par beaucoup, comme un baromètre de l'économie finlandaise. 
En avril, l'ancien numéro un mondial des portables cédait cette activité déficitaire, à Microsoft. Et en juillet, le géant américain annonçait le licenciement de plus de 12 500 employés de Nokia, dont 1 100 en Finlande. 

Les deux grands papetiers, UPM-Kymmene et Stora Enso, ont multiplié fermetures d'usines et licenciements, ces dernières années en Europe. 

Dans son rapport de fin de l'année 2013, l'Institut finlandais de recherche forestière (Metla) estimait que la demande européenne de papier avait chuté en 2013 de 4 % et allait continuer à baisser : ″L'effet de substitution du papier d'impression par les médias électroniques se poursuivra, ce qui réduira la consommation de papier″.

Nommé Premier ministre fin juin, Alexander Stubb avait déjà affirmé cela au quotidien économique suédois Dagens Industri début juillet.

"Nalle Wahlroos, le président de Nordea (la banque suédoise, NDLR), a assez bien décrit ça quand il a dit que l'iPhone avait mis KO Nokia et l'iPad l'industrie du bois."

Le Premier ministre avait ajouté : "Oui, Steve Jobs a pris nos emplois. Mais c'est en train de changer. Notre filière bois se détourne lentement mais sûrement de la pâte à papier pour aller vers les énergies vertes. Notre industrie des hautes technologies se tourne vers les jeux, ce n'est plus qu'une question de matériels comme les téléphones Nokia".

Sur CNBC, le Premier ministre a réaffirmé ce nouvel axe de développement, en déclarant que les deux industries allaient revenir sur le devant de la scène économique : "Les forêts reviennent en termes de bio-énergie et autre. Et un nouveau Nokia est apparu par le bias de Networks".

Il a ajouté :"Ce qui se passe, en général, c'est que lorsque vous vivez des temps difficiles, vous innovez beaucoup,  et je pense que, dans le secteur public, notre travail consiste à créer la plate-forme pour cela."

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...