Un des principaux quotidiens canadiens abandonne le papier

La Presse papier sera remplacée par l'application pour tablette du lundi au vendredi dès 2016.

Le
La Presse +, édition pour tablette a, semble-t-il, rencontré son public et ses annonceurs.

Les sombres prédictions d'un spécialise de l'analyse des médias semblent déjà se réaliser. Ken Goldstein a estimé qu'en 2025, il n'y aurait plus de quotidiens papiers au Canada (La fin des quotidiens papier prévue pour 2025).

Au 1er janvier 2016, c'est l'un des principaux quotidiens canadiens, qui va devenir un journal numérique. La Presse, ce journal québécois fondé en 1884 et tiré en semaine à 276 000 exemplaires (chiffres 2014) n'existera plus sur papier, sauf pour l'édition du samedi.

"La Presse deviendra ainsi le premier quotidien imprimé au monde à être 100% numérique en semaine et se positionnera comme le leader numérique de l'information au Québec", affirme Guy Crevier, président et éditeur de La Presse dans l'édito daté du 16 septembre du quotidien.

"La stratégie numérique que nous avons adoptée au cours des dernières années a porté ses fruits," assure le président. 

Au printemps 2013, lors du lancement de La Presse+, l'édition numérique pour tablettes, Guy Crevier avait en effet déjà annoncé la disparition du papier.

Avec plus de 460 000 personnes consultant l'application La Presse+ chaque semaine, "trente mois après son lancement, La Presse+ est plus performante que La Presse papier après 131 ans d'existence" compare-t-il.

De plus, La Presse+ rencontre un grand succès auprès des annonceurs qui ont trouvé là un "véhicule publicitaire créatif, performant et mesurable pour joindre une clientèle de choix".

Des revenus en déclin constant

"Depuis maintenant plus d'une décennie, l'ensemble des indicateurs de l'industrie des journaux pointe vers une impasse qui affectera inévitablement la qualité des contenus offerts par les éditeurs qui n'auront pas mis en place une stratégie forte pour y faire face."

Il souligne que l'industrie des journaux repose sur deux sources de revenus, la publicité et les ventes des journaux. Or, l'industrie nord-américaine des journaux a perdu 63 % de l'ensemble de ses revenus publicitaires entre 2006 et 2013 et le tirage payant des quotidiens en Amérique du Nord a affiché un recul de 22 % sur la même période.

Par ailleurs, les générations plus jeunes ont des habitudes de consommation d'information complètement différentes des autres générations et seraient nettement moins attirées vers le journal papier, selon Guy Crevier.

Grâce à sa plateforme numérique unique, La Presse+ réussit à joindre et fidéliser efficacement les adultes de 25 à 54 ans qui constituent 63 %(4) de son lectorat.

"La Presse+ est l'évolution naturelle de La Presse papier et des centaines de milliers de personnes la choisissent quotidiennement pour s'informer", conclut-il.

Reportage : Les quotidiens qui abandonnent le papier

Après le papier, La Presse supprime des emplois

Joli pied de nez de la concurrence au journal qui arrête le papier

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO