Une toute nouvelle imprimerie de billets de banque d'ici 2023 (63)

Impression des billets de 20 euros (120 mètres à la minute) à l'imprimerie de Chamalières.

L'imprimerie de la Banque de France située Chamalières dans le Puy-de-Dôme rejoindra le site de la papeterie fiduciaire. Une opération estimée à plus de 200 millions d'euros.

Nous en savons désormais un peu plus sur le déménagement de l'imprimerie nationale de billets de Banque située à Chamalières dans le Puy-de-Dôme. De passage à Clermont-Ferrand, François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, a confirmé jeudi le transfert du site évoqué depuis des années et dont le conseil général de la Banque de France avait rendu un avis favorable en 28 novembre dernier (lire Le transfert de l'imprimerie de la Banque de France se précise.)

200 millions d'euros d'investissements

D'ici 2023 d'après les informations du journal régional La Montagne, l'imprimerie de billets de banque située à Chamalières aura déménagé à quelques kilomètres, à Vic-le-Comte, rejoignant la papeterie de la Banque de France qui est en cours de modernisation (plus d'informations ici : 75 millions d'euros d'investissement pour la papeterie de la Banque de France).

Le déménagement et la construction de ce nouveau site demanderont "un investissement extrêmement important" selon les termes de François Villeroy de Galhau, estimé à plus de 200 millions d'euros.

L'outil fiduciaire le plus moderne d'Europe 

À terme cela permettra d'avoir "l'outil industriel le plus moderne d'Europe dans le Puy-de-Dôme""D'ici cinq ans, nous serons la seule des 19 banques centrales de l'eurosystème à avoir cet outil intégré avec papeterie et imprimerie. Une décision extrêmement positive qui démontre notre confiance envers le site du Puy-de-Dôme et notre confiance dans l'avenir des billets", a souligné François Villeroy de Galhau. 

Actuellement, 20% des billets de la zone euro proviennent de l'imprimerie de Chamalières. Ce nouveau équipement doit permettre à la France de tenir une place centrale dans la production des billets européens (lire La France, futur papeterie fiduciaire de l'Europe). 

Sur la question des emplois, le gouverneur est resté flou. "Il va y avoir une évolution naturelle de la productivité. Cela dépend également des volumes de commandes que nous recevrons. Mais nous garderons des effectifs très importants", a-t-il indiqué à La Montagne. 700 personnes travaillent sur le site de Chamalières et 250 à la papeterie de Vic-­le-­Comte. 

Avant de commencer cette grande opération de déménagement, sera lancée une étude approfondie qui devrait durer deux ans, jusqu'à 2019.

Plus d'articles sur les chaînes :

Puy-de-Dôme
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise