Le recyclage des étiquettes, un gros travail de communication à faire

Le dernier numéro du rapport Finat Radar souligne la nécessité d'éduquer l'ensemble de la chaîne de valeur à la conduite d'un recyclage économiquement viable des déchets de l'industrie des étiquettes. Des solutions existent aujourd'hui.

Le
Revêtement d'adhésif d'étiquettes dans une benne de recyclage.

La Féderation internationale des fabricants et transformateurs d'adhésifs et thermocollants sur papiers et autres supports (Finat) vient d'éditer son dernier rapport semestriel Finat Radar. Dans cette étude, l'association professionnelle, qui regroupe 550 membres à travers le monde, souligne le fait que les utilisateurs finaux européens des étiquettes - marques et emballeurs/remplisseurs - sont peu sensibilisés aux possibilités de recyclage des déchets de cette industrie. 

Près de 50 % des utilisateurs finaux interrogés pour Finat Radar ont déclaré ne pas être au courant des options de recyclage actuellement disponibles pour le revêtement antiadhésif des étiquettes, et plus de 66 % ne sont actuellement pas engagés dans le recyclage des déchets, et ce, principalement en raison de la complexité de la logistique de collecte/transport vers une installation de recyclage.

Thomas Hagmaier, président de Finat, constate : "Bien que les réponses à des questions telles que le comportement d'achat, la fidélité envers les vendeurs d'étiquettes et les projections d'approvisionnement soient assez simples, nous avons remarqué que Finat a encore beaucoup de travail à faire avec les marques pour améliorer leur sensibilisation à la protection de l'environnement - une préoccupation majeure pour l'ensemble du marché de l'emballage – et nous sommes profondément engagés à faire de l'étiquette auto-adhésive, une option respectueuse de l'environnement.

Les dorsaux utilisés pour les étiquettes autocollantes sont un flux de déchets de grande valeur qui peut et doit être réutilisé dans le traitement des papiers et des films PET/PP dans le concept du berceau au berceau."

Aujourd'hui, le revêtement antiadhésif des étiquettes peut être réutilisé dans la fabrication de différents produits, par exemple pour faire des dorsaux neufs, du papier pelure, de l'isolation murale ou encore des couches isolantes de vestes d'hiver.

Mais les convertisseurs d'étiquettes sont généralement isolés physiquement du point d'application réel de l'étiquette, où le revêtement rejoint le flux de déchets. L'association cherche donc activement une solution pour stimuler le développement de systèmes de collecte pratiques et réguliers des liners et autres déchets d'étiquettes des marques et des remplisseurs d'emballages.

Et depuis 2014, afin de mettre en avant cette réutilisation, Finat organise un concours annuel de solutions de recyclage des dorsaux siliconés en film et papier, pour les convertisseurs et les utilisateurs finaux.  

 

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Photos
Voir les 15 photos
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO