Boutaux Packaging (61) ajoute l'impression lenticulaire à son arc

L'imprimerie fait désormais partie des quelques rares entreprises qui proposent l'impression lenticulaire.

Le

Après plus d'une année de recherche et développement, Boutaux Packaging enrichit son offre d'ennoblissements originaux. Désormais couvertures, packagings et autres produits de l'imprimerie située à Val-au-Perche dans l'Orne pourront se distinguer avec des effets lenticulaires. 

L'imprimeur a travaillé cette impression très spécifique sur sa presse Komori H-UV. Il arrive à produire à des cadences industrielles des effets 3D (les effets de profondeur) visibles en PLV murale jusqu'au livre que l'on tient en main.

Une demande client à l'origine du projet

"Ce programme de recherche sur le lenticulaire a démarré avant l'arrivée du H-UV (en août 2016, ndlr), mais cette technologie de Komori nous a permis d'accélérer le programme, raconte Géry Bailliard, pdg de Boutaux Packaging. C'est une demande client, une couverture pour une maison d'édition qui a nous a poussé à débuter ce projet de développement sur le lenticulaire. Et aujourd'hui fin 2017, nous pouvons dire que nous avons abouti... Oui, ça prend du temps !"

La difficulté de l'impression sur feuilles lenticulaires

L'impression lenticulaire est une impression très spécialisée, souvent effectuée en UV.
"Les points délicats sont le calage machine par rapport au sens des lenticules et le traitement des fichiers. Il faut que toute la chaîne soit parfaitement calibrée, depuis les fichiers clients, jusqu'à la presse."

Il poursuit : "Il est aussi nécessaire que l'impression épouse les formes de la surface plastique qui est grainée. Il faut des blanchets particuliers... et d'autres choses spécifiques à chaque étape de la production. Et même dans le stockage de la matière. C'est toute une alchimie très précise."

Pour arriver à imprimer correctement des feuilles lenticulaires, l'imprimeur a dû effectuer beaucoup de tests fichier, de CTP, d'impression. 

"Komori et les techniciens des matières, notamment DP Lenticular, nous ont accompagnés dans ce travail de R et D. Serge Haslé, ingénieur arts graphiques, nous a aussi particulièrement aidés, dans la colorimétrie" précise le directeur.

Proposer des choses nouvelles sans attendre la demande

La R et D est une part très importante du travail de l'imprimerie ornaise. Un bureau d'études est même dédié à ce travail d'innovation.

"Nous avons toujours voulu être force de proposition pour nos clients et leur amener des choses nouvelles et nous espérons susciter la demande par notre offre", explique Géry Bailliard.

Le prochain objectif de l'impression lenticulaire est d'arriver à produire les effets d'animation (comme le flip le changement d'images, ou l'effet zoom).

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO