Étiquettes : le vin nature a le goût de la fantaisie

Les différents graphismes des étiquettes de vin sont pensés en fonction des points de vente.

Le

Une vague de vin nature s’abat sur la France. Il est partout, dans les caves, les bonnes tables, chez les copains, et il revendique fièrement son côté alternatif. Le vin nature est un vin de caractère. Et les étiquettes collées sur les bouteilles nous en disent beaucoup sur le vin qu’elles contiennent, ou du moins sur l’état d’esprit dans lequel il est fabriqué.

Les étiquettes de vin naturel sortent des sentiers battus et sont pleines de créativité. C’est un constat que l’on peut faire simplement en rentrant chez un caviste qui en propose.

Nous avons rencontré Alain Couillaud lors d’une dégustation de vin à Nantes. Lui et son frère ont été bercés dans la viticulture depuis leur plus jeune âge. Alain et Christian, fils de Michel Couillaud ont repris l’exploitation viticole de leur père, le Domaine du Haut Planty, au Landreau en plein cœur du vignoble de Muscadet-Sèvre-et-Maine dans le vignoble de Nantes.

Des vignerons passionnés, qui exercent leur métier avec à la fois un respect pour la tradition et un esprit novateur, avec aujourd’hui le passage en culture bio.

Pour réaliser ses étiquettes, Alain Couillaud fait appel à une amie graphiste. L’impression est réalisée chez Vallet Offset, une imprimerie familiale créée en 1986 et implantée dans le vignoble nantais.

Vallet Offset travaille presque exclusivement pour la viticulture en étiquettes adhésives sur deux machines semi-rotatives. Mais elle réalise également des travaux de graphisme d’étiquettes pour certains de ses clients viticulteurs.

Différents graphismes pensés selon les points de vente...

Les différents graphismes sont pensés en fonction des points de vente : en grande surface, en vente directe, chez les cavistes ou en hôtel-restaurant, explique Bertrand Rondeau, gérant de l’imprimerie.

Chez les cavistes, les viticulteurs peuvent se permettre plus de fantaisie, car il y a un vendeur pour accompagner la vente. En grande surface en revanche, l’étiquette doit accrocher l’œil tout en restant informative et accessible à tout le monde. Dans les restaurants aussi, on s’attend à des étiquettes plus classiques, poursuit Bertrand Rondeau.

"Il y a de l’originalité dans le vin nature mais également dans le vin traditionnel. Ça dépend surtout des cuvées et de l’âge des viticulteurs. Dans le vignoble nantais, les jeunes sont plus nombreux qu’auparavant. Les mentalités changent. Il y a une époque où les gens ne voulaient pas de fantaisie sur les étiquettes de vin, notamment dans la région. On retrouvait plus de fantaisie, des designs plus travaillés dans le sud de la France et en Italie. Ici ça fait une dizaine d’années que ça a commencé. Sur le haut de gamme par contre on reste dans des graphismes très simples et sobres."

Et selon les pays...

L’imprimerie réalise également des étiquettes pour l’export : les États-Unis et le Canada. Des marchés spécifiques pour lesquelles les étiquettes doivent être conforment à ce qu’attendent les Américains. "Ils veulent quelque chose qui corresponde à la vision qu’ils ont du vieux continent, assez classique."

L’imprimerie Vallet Offset comprend cinq salariés. Elle travaille principalement avec les viticulteurs du vignoble nantais.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO