L’imprimerie Le Point-Thiers (63) se met au vert

Au cours des derniers mois, l'entreprise créée en 1979 et située à Thiers dans le Puy-de-Dôme, a connu une évolution technologique majeure.

Le

Jusqu'en juillet dernier encore, l'imprimerie auvergnate Le Point-Thiers dirigée par Jean-Paul Provenchère et sa femme Bernadette, fabriquait ses plaques offset avec l'ancienne méthode. 

Mais souhaitant obtenir le label Imprim'vert et augmenter sa productivité, Jean-Paul Provenchère avait l'envie, depuis trois ans, de passer à un nouveau mode de travail.

La décision fut enfin prise : l'imprimerie Le Point-Thiers sera équipée d'un CTP thermique. Le choix de l'Auvergnat s'est porté sur un modèle 4 poses de la marque Cron, dont sa forme compacte, son prix et ses atouts techniques ont séduit l'imprimeur.

Les CTP de la marque chinoise sont modulables et sur mesure. Sur les conseils de Jean Deldon, commercial sur les régions Rhône-Alpes Auvergne, il a commandé le modèle TP 3624E doté de 24 lasers, pouvant être équipé de 96 lasers, et avec un déplacement du bloc optique par vis sans fin. Il permet de produire, en 2400 dpi et laize 745, 20 plaques à l'heure.

Installé pendant les vacances d'été par Pierre et Jean Declerck, les distributeurs exclusifs de Cron, ce CTP Cron a remplacé l'équivalent de quatre anciennes machines : une flasheuse, une développeuse de film, une insoleuse de plaques et une développeuse de plaques.

Compatible avec plusieurs fournisseurs de plaques, le CTP du Puy-de-Dôme utilise les plaques Agfa en azura.
Deux salariés ont été formés pendant trois jours à cette toute nouvelle machine, par Jean Declerck, co-dirigeant d'Arc en Ciel Sublimation.

Habitués à travailler à l'ancienne méthode, les employés avaient une petite appréhension. Mais bien encadrés, ils ont rapidement été très contents de ce confort et cette rapidité de travail.

Pierre Declerck (à gauche) et Jean, son fils (à droite), de la société Arc en Ciel Sublimation, ont installé le CTP Cron à Thiers chez Jean-Paul Provenchère (au centre), qui remplace les quatre anciennes machines à faire les plaques.  

Pierre Declerck co-dirigeant de Arc en Ciel Sublimation qui distribue la marque en France, est encore épaté : ″Avant, pour caler une plaque, on devait faire le fichier, envoyer le film, développer le film, le couper, faire le montage, copier la plaque, corriger la plaque, caler en machine pour pouvoir enfin imprimer.″ Cela représentait plusieurs heures de travail.

Ce CTP apporte un gain indéniable en productivité, en coût de fonctionnement, en confort d'utilisation et en qualité. L'heureux propriétaire estime désormais préparer une plaque en trois fois moins de temps qu'auparavant.

De plus, ″on n'utilise plus de fixateurs, de révélateurs et autres produits chimiques et la qualité est très bonne,″ se félicite Jean-Paul Provenchère. ″Je ne regrette pas du tout cette décision ! Si c'était à refaire, je le referai ! ″

L'imprimeur a également investi dans un traceur pour proposer des grands formats et souhaite acquérir prochainement dans une nouvelle brocheuse-enliasseuse-piqueuse pour faire face à la demande de brochures.

Grâce à son CTP Cron thermique, il devrait obtenir le label Imprim'vert d'ici la fin de l'année.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO