Du changement à l'imprimerie de Ouest-France de Rennes (35)

Une nouvelle presse, une KBA Commander, est en production depuis le 27 octobre.

Il sort, chaque jour, de l'imprimerie située à Chantepie près de Rennes, 600 000 exemplaires du quotidien Ouest France sur les 800 000 produits sur le territoire. 

Ce site qui compte 260 salariés, vient de mettre en production une nouvelle presse, une Commander CL 4/1 à automatisation flexible de Kœnig & Bauer (KBA).

C'est en mai que l'installation de cette presse KBA a commencé. Des dizaines de camions ont déposé 400 tonnes de matériels, pendant un mois. Les sols ont été refaits et les ouvertures de l'atelier agrandies.

En octobre, les premiers essais ont pu débuter.

La ligne est composée de cinq tours de huit pour l'impression 4/4, d'un groupe d'impression mono, d'une plieuse à mâchoires KF 5 avec agrafeuse à rubans et de six dérouleurs Pastomat avec alimentation en bobines KBA Patras A.

La Commander CL permet d'imprimer 84 000 journaux de 48 pages en format broadsheet (540 x 385 mm) par heure, dont 40 en quadri, comprenant jusqu'à trois cahiers.

″Depuis lundi, soit trois semaines après le démarrage, nous avons arrêté la rotative Nohab″ se félicite Émile Hédan, le directeur industriel du Ouest-France. ″On est très satisfait, c'est une bonne montée en puissance.″

Le site de Rennes comprenait cinq rotatives Miller Nohab, datant de 1978. Au début de l'année prochaine, une deuxième Nohab sera arrêtée, sa production devant être répartie sur les autres presses.

La Commander CL de KBA a une particularité : c'est une machine 4/1. Cette configuration sur mesure est le fruit d'une étude approfondie à laquelle les experts de KBA et les équipes de Ouest-France ont travaillé en étroit partenariat.

″La configuration 4/1 veut dire qu'elle n'a qu'une plaque par tour, contrairement à beaucoup de rotatives de presse qui sont 4/2. Cela a été choisi pour minimiser la quantité de plaques à fabriquer et minimiser le temps de calages″ explique Émile Hédan.

″Cette rotative apporte une plus grande automatisation, une plus grande vitesse bien sûr, et une bonne qualité d'impression.″

Mais ce n'est pas fini. L'arrivée de cette KBA fait partie d'un projet plus global : fin 2015, une seconde KBA Commander arrivera.

Le coût total de ce projet qui comprend la modernisation de la salle des départs et l'installation des deux rotatives, est estimé à 35 millions d’euros.

Il permettra plus d’automatismes et accompagnera les départs en retraite de plusieurs salariés.

Plus d'articles sur les chaînes :

Ille-et-Vilaine
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...