Première Komori H-UV au format 64x94 installée en France

En début d'année, l'imprimerie nantaise Chiffoleau s'est équipée d'une nouvelle presse offset feuille, une Komori Lithrone LA-437 H-UV.

Située à Saint-Herblain en périphérie nantaise, l'entreprise emploie 17 salariés pour un chiffre d'affaires de 2,6 millions et produit une gamme variée de supports imprimés papier.
Elle possédait une presse offset de 2007 72x102 et cherchait à investir dans une nouvelle machine.

Lors d'une visite chez un confrère, l'imprimerie située à Montreuil, la direction a été impressionnée par les presses H-UV de l'entreprise francilienne.
La technologie H-UV supprime les problèmes liés au séchage de l'encre et permet l’impression sur de multiples supports. Deux atouts qui ont séduit l'imprimeur.

Samuel Leloup, technico-commercial nous explique qu’aujourd'hui, "avec des délais de plus en plus courts et les demandes de supports atypiques et variés, complexes à imprimer", cet équipement devient indispensable.

Avec cet investissement dans le H-UV, "l'idée est d’obtenir des parts de marché en gagnant en réactivité, de monter en gamme d'impression, et surtout de s’ouvrir à d'autres supports que le papier. Avec le H-UV, il est facile d’imprimer sur des supports fermés, des PVC..."

De plus, l'imprimerie a choisi de se différencier aussi sur le format de cet équipement. C'est la seule presse Komori en l’Europe à être en 64x94 : "La majorité de nos confrères grand format ont opté pour du 72x102. Nous avons choisi un format intermédiaire entre le 52x74 et le 72x102 pour optimiser notre production et ainsi être plus compétitif tout en préservant mieux l’environnement : moins de gâche papier sur un 16 pages iso A4."

Bilan quatre mois après l'installation

Quatre mois après l'installation de la presse H-UV de Komori, les résultats sont au rendez-vous.

Côté réactivité, l'entreprise met moins de temps qu'auparavant pour répondre aux demandes : ″Ce que nous faisions en une équipe et demie, nous le réalisons en une équipe.″

"Nous imprimons et façonnons dans la journée. Nous avons traité une commande reçue le matin à 8 heures de 5000 chemises découpées à la forme en quadri sur du 350 grammes. À midi, c'était en machine, à 16 heures découpé et à 17 heures dans le camion. Avant, il fallait 48 heures de plus."

La multitude de supports attire déjà une nouvelle clientèle.
"Maintenant, nous ne craignons plus les demandes de papiers qui sortent de l'ordinaire, comme des papiers complexes type Fedrigoni. Nous avons imprimé récemment un papier Nettuno (papier marqué feutre deux faces de Fedrigoni) pour une agence parisienne spécialisée dans le design. En offset traditionnel cela aurait été trop difficile : il y a des papiers qui ne sèchent jamais."

Ensuite, la qualité d'impression s'est améliorée. "L'impression H-UV permet un meilleur rendu des contrastes."

Avec cette presse, les opérateurs ont moins de maintenance sur toute la chaîne de production, l'encre ne salit plus les machines de façonnage et la poudre anti-maculage est devenue inutile.

Aujourd'hui débarrassée de ces aléas chez les imprimeurs (les délais, le maculage, les frottements, etc.), l'imprimerie Chiffoleau (certifiée Imprim’vert, FSC et PEFC) souhaite se concentrer sur la mise en place des normes ISO 9001 et 14001 afin de répondre aux exigences de la clientèle.

Plus d'articles sur les chaînes :

Loire-Atlantique
Réagir à cet article :
Merlin Amichia - 08 Mai 2015
Extraordinaire
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise