Après un 11 septembre douloureux la Sirc (10) en redressement judiciaire

Le 11 septembre 2015, un drame a bouleversé les 94 salariés de l'entreprise de reliure la conduisant au redressement judiciaire.

Située Marigny-le-Châtel dans le département de l'Aube, la Société industrielle de reliure et de cartonnage (Sirc) vient d'être placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Troyes, à la demande de sa présidente, Florence Maurice.

La Sirc, qui relie notamment le dictionnaire Le Robert, les guides Michelin ou le Code civil des éditions Dalloz et qui emploie 94 salariés, est en période d’observation pour six mois avec nomination d’un administrateur judiciaire.

Pourtant, jusqu'au mois de septembre, les finances de cette grande entreprise de reliure française se portaient bien, avec un chiffre d'affaires, stable sur les deux derniers exercices, à 6 millions d'euros, selon la présidente.

Mais un drame a bouleversé l'entreprise et obligé son placement en redressement judiciaire.

Florence Maurice, qui a repris la Sirc en juin 2011, explique : "C'est la conséquence du fait que le 11 septembre – jour maudit – un salarié s'est suicidé dans l'entreprise."

Une enquête est actuellement en cours pour déterminer les circonstances extactes de ce suicide.

Une chute de la production de près d'un tiers

"Il faisait partie des cadres historiques de l'entreprise. Et ce drame a traumatisé tout le monde. Les salariés ont arrêté de travailler ou ralenti les cadences."

Cette tragédie a fait chuter la production de 30 %, d'après la présidente.

Et cela a également paralysé la dernière étape du plan de modernisation depuis le changement de propriétaire en 2011. Le financement était établi, mais les travaux qui devaient réorganiser les équipements sont en suspens.

Pour le moment, la présidente doit sortir l'entreprise du redressement judicaire.
"Je suis en train de travailler sur plusieurs pistes, nous confie-t-elle. C'est une période difficile pour tout le monde. Je ferais tout pour que cela se passe le mieux possible."

Plus d'articles sur les chaînes :

Aube
Réagir à cet article :
Sylvie Brindani - 20 Octobre 2015
tout sa ce n'est que des mensonges comme tout ce quelle raconte, en tout cas tout ce que je souhaite c'est quelle ne revienne jamais dans cette Usine, et j'espère que l'enquéte va l'emmener tout droit ou elle doit être, elle et les autres qui sont derriere l'autre connasse !!!!
Ajouter un commentaire...
Reportage : Après un 11 septembre douloureux la Sirc (10) en redressement judiciaire

Dernier tour de piste pour la Sirc (10)

SIRC recrute

Actualités de l'entreprise