Comment marche la technologie nanographique de Landa ?

L'Impremia NS40 de Komori utilise la technologie nanographique.

Lors de la Drupa 2016, quatre presses présentées par deux constructeurs utiliseront cette technologie. Voici comment elle marche...

Imaginée par le constructeur israélien Benny Landa, inventeur de la technologie Indigo rachetée par HP, la technologie nanographique avait beaucoup intriguée les visiteurs lors de sa présentation à la Drupa 2012 et il avait été difficile d'avoir des détails sur ce procédé. 

Pour la Drupa 2016, quatre presses utilisant cette technologie seront en démonstration : Landa exposera sur son stand trois presses, et une quatrième, la NS40, sera présentée par Komori. Cette dernière est le fruit de la collaboration débutée entre les deux constructeurs en 2012.

Ces machines nanographiques utilisent les encres Landa NanoInk, encres brevetées à base d'eau et contenant des nano-pigments.

Le processus nanographique de Landa débute par la projection de milliards de gouttelettes, non pas directement sur le substrat, mais sur un blanchet chauffant.

Rapidement les gouttelettes d'encre perdent leur eau et l'encre devient un film polymère ultra-mince et sec sur le blanchet.
Lorsque ce film est pressé sur le substrat d'impression, la couche d'encre de 500 nm (0,0005 mm) d'épaisseur est transférée instantanément. L'encre adhère fortement et sans pénétrer le support. 

Les images formées sont dures, résistantes à l'abrasion, ne nécessitent pas de post-séchage et ne laissent aucune encre résiduelle sur le blanchet. Ce procédé permet une application de l'encre sur de très nombreux supports, selon Komori.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Dudezert Dominique - 14 Avril 2016
quel sont les resultats d'impréssion ?
Ben Drs - 22 Avril 2016
Réponse au titre : avec ses jambes ? Plus serieusement, nous verrons le rendu à la Drupa. En 2012 ce n'était pas aussi bouffant ur le papier que lors du show.
Ajouter un commentaire...