L'imprimerie Alinéa 36 augmente son chiffre d'affaires de 40 % en 2017

© Google street view

Lorsqu'on lui demande quel est son secret, Serge Guillaneuf répond qu'il n'en a pas... si ce n'est qu'il travaille jour et nuit !

À Châteauroux, l’imprimerie Alinéa 36 continue son chemin avec succès. L’entreprise, rachetée en 2012 par Serge Guillaneuf, est passée de 9 salariés en 2015 à 11 aujourd’hui.

Derniers recrutements en date, un chef d’atelier offset et un deviseur. Avec plus de 7 000 devis en 2017, l’imprimerie a augmenté son chiffre d’affaires de près de 40 % et a passé la barre des 1 000 clients (l’imprimerie revendiquait un peu plus de 800 clients en 2015).

Lorsqu’on lui demande quel est son secret, Serge Guillaneuf répond qu’il n’en a pas… si ce n’est qu’il travaille jour et nuit ! Il envisage d’ailleurs d’embaucher prochainement un commercial pour réduire sa charge de travail (l’imprimerie n’a à ce jour pas de commercial attitré.)

Depuis cinq ans, il est également épaulé par son fils qui a rejoint la société afin de s’occuper de toute la partie développement et nouvelles technologies. L’imprimerie vient de se lancer dans le web-to-print, destiné pour l’instant uniquement à ses gros clients.

Un déménagement envisagé en 2018 

La dernière fois que nous nous étions entretenus avec Serge Guillaneuf, en 2015, il agrandissait son atelier de 142 m2 pour accueillir une presse numérique Linoprint CV et un nouveau module de finition.

Trois ans après, il dit ne pas regretter le choix de cette presse qui tourne à plein régime, et continue à voir plus grand. L’équipe commence à se sentir à l’étroit dans ses locaux de 400 m2.

Avec l’augmentation des flux, les besoins en papier augmentent et les espaces de stockages sont saturés. Alinéa 36 s’apprête donc à faire ses valises. "Si tout se passe bien, on devrait déménager fin août dans un local de 1000 m2", nous dit-il.

Des investissements continus

Serge Guillaneuf ne lésine pas non plus sur les investissements. Il a fait l’acquisition l’année dernière d’un dos carré collé et envisage de changer sa presse 4 couleurs l’année prochaine.

"J’investis tous les ans, j’ai remis à jour mon logiciel Masterprint, j’ai pris la gestion des stocks papier, les suivis de production, la gestion des produits finis… Tous les ans j’achète du matériel. Le dos carré collé j’en faisais 2000 par an et je sous-traitais le reste de la production avec toutes les complications que cela suppose. Aujourd’hui j’en fais 2000 par mois !"

Un projet d’expansion est également en cours. L’imprimerie envisage de racheter une autre imprimerie de la région, d’environ la même taille. "Je pense que c’est l’évolution du secteur qui veut ça. Si l’on ne rachète pas nos concurrents, on se fait racheter ou on coule…"

Avec 11 salariés, Alinéa 36 a réalisé un chiffre d’affaires de 1,1 million d’euros en 2017 (contre 800 000 en 2016). Sa clientèle est composée principalement de grandes entreprises et d’institutionnels. L’imprimerie réalise notamment 1,2 million de sets de table par an pour une célèbre chaîne de pizzeria.

Pour autant, elle ne néglige pas les particuliers, qui représentent environ 1 % de l’activité de la société. "On se rend compte qu’avec le bouche-à-oreille, les commandes de particuliers nous apportent souvent de plus gros boulots". Seul bémol à cette belle réussite, elle laisse peu de place aux vacances…

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

ALINEA 36 recrute

Actualités de l'entreprise