Les salariés de Stora Enso (62) ont perdu leur combat

La messe est dite pour les salariés de la papeterie de Corbehem...

Début septembre, les lettres de licenciement sont arrivées chez les travailleurs du site du Pas-de-Calais appartenant au groupe finlandais Stora Enso.

Sur les 334 salariés de l'usine de fabrication de papier pour magazine, près de 270 ont reçu leur lettre de licenciement. Les autres ne sont pas vraiment mieux lotis. Les soixante restants, volontaires, ont choisi d'assurer la maintenance du site pendant les neuf prochains mois.

En 2006, déjà, dans le cadre d'un plan de restructuration, une vague de licenciements avait supprimé 400 emplois.

Six ans après, en 2012, la direction déclarait son intention de mettre en vente l’usine de Corbehem. Et n’ayant pas trouvé de repreneurs, elle annoncait la fermeture du site en janvier cette année.

En mai dernier, pourtant un espoir. Le gouvernement est en pourparlers pour la reprise de l'usine par le groupe français Valpaco, spécialisé dans la vente de papier. Mais ces négociations échouent pendant l'été.

Après des mois et des mois de mobilisation, l'échec de l'ultime recours au droit de préemption, les salariés sont épuisés. Dégoûtés. Et pointent l'impuissance voire un "lâchage" total de la part du gouvernement.

Plus d'articles sur les chaînes :

Pas-de-Calais
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise