Pascal Lenoir dévoile le nom du 59e Cadrat d'or

Cette année, le jury a eu du mal à départager les participants...

Le

Le jury (en photo) a révélé le nom du grand gagnant du Cadrat d'or, l'Oscar de l'imprimerie, devant le public du salon Graphitec qui s'est déroulé du 9 au 11 juin à Paris. Pascal Lenoir (à droite sur la photo), président de la CCFI qui organise ce prestigieux concours, nous en dit plus.

Quels sont les critères pour concourir au Cadrat d'or ?
Seul un imprimeur peut présenter un dossier de travaux. Nous récompensons l'imprimeur et sa technicité dans l'impression et le façonnage. Notre devise est ″La technique au service de l’esthétique !″

Il faut présenter plusieurs documents qui soient produits industriellement en France. Ce ne doit pas être un prototype. Les ouvrages ne sont pas forcément des livres : ce peut être des plaquettes, des brochures... Une année, c'est un fabricant d'étiquettes de spiritueux qui avait gagné le Cadrat d'Or !

Quelles étaient les tendances des travaux cette année ?
Nous avons eu un très haut niveau sur l'ensemble des dossiers présentés, que ce soit en numérique, offset traditionnel, sérigraphie ou UV.

Les travaux présentaient beaucoup de mélanges de papiers, beaucoup de façonnages complexes, d'ajouts d'ennoblissement et autres. De vrais objets.

Avant, nous avions souvent des ouvrages d'art ou des catalogues, sur du papier finalement. Mais cette année, il y a eu des calques, des découpes... Sur pratiquement tous les dossiers, les travaux demandaient beaucoup de techniques différentes présentés sur des supports mélangés, quel que soit le mode d'impression.

Quel est le grand gagnant de ce 59e Cadrat d'or ?
L'imprimerie Stipa (basée à Montreuil, ndlr) est le grand lauréat. L'ensemble de leur production est d'un très haut niveau.

Les techniques utilisées mélangent l'impression sur calque et sur papier, les ennoblissements sont riches. La qualité est vraiment exceptionnelle, sans aucun défaut. Il n'y a aucun problème de repérages, la dépouille du point est parfaite ainsi que le façonnage.

Il y a une vraie expertise sur tout l'ensemble de leur travail.

Un second prix honorifique a aussi été remis ?
Oui, pour la deuxième fois seulement. La première fois était lors du Cadrat d'Or Europe il y a une dizaine d'années.

Nous avons attribué un accessit à la Manufacture des Deux Ponts (située à Bresson dans l'Isère, ndlr). Nous avons eu du mal à les départager avec la Stipa. Nous avons donc choisi de décerner exceptionnellement un accessit.

Le gagnant est désigné à la majorité. Nous avons dû faire plusieurs tours de votes. Le jury de 11 personnes s'est finalement décidé vers la Stipa.

Le jury a participé à l'émission du salon Graphitec le 11 juin. (Crédits photos : Jean-Marc Lebreton)
Reportage : 59e Cadrat d'or

Pierre Gradenigo de la Stipa et le 59e Cadrat d'or

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO