L'imprimerie Sego (95) reprise par deux imprimeurs du Nord

Les deux imprimeurs du nord veulent redynamiser le site de Taverny grâce à une organisation et à des partenariats avec les anciennes entités du groupe Sego.

Le

Sego n'est plus. L'imprimerie, qui était en redressement judiciare depuis février 2015, s'appelle désormais Sego-IDF. IDF pour Île-de-France. 

Le vendredi 29 janvier, le tribunal de commerce de Pontoise a validé le projet de reprise de l’imprimerie Sego située à Taverny dans le Val d'Oise par deux holdings du Pas-de-Calais, Duomad, holding de l’imprimerie Mordacq et HFAG, holding de l'imprimerie Sib. Une nouvelle société est ainsi créée. Ce rachat s'accompagne de la reprise de 58 salariés sur les 110.

La SIB, Société d'impression du Boulonnais, créée en 1970, est une imprimerie offset polyvalente située à Saint-Léonard et est dirigée par Marc Leroy. Elle emploie environ 200 personnes et a réalisé, en 2015, 35,7 millions d’euros de chiffre d’affaires (1,1 million d'euros de résultat net).

Fondée en 1924, l'imprimerie rotativiste Mordacq située à Aire-sur-la-Lys, emploie 110 personnes pour 20 millions d’euros (400 000 euros) et exploite cinq rotatives offset. Elle est dirigée par Arnaud Mordacq.

Une réorganisation pour optimiser le site

"Nous avons repris l'imprimerie Sego parce que c'est une imprimerie qui présente des caractéristiques complémentaires à nos sociétés et parce que nous avons aujourd’hui des clients qui peuvent être intéressé pour faire imprimer leurs produits en région parisienne, pour des questions de proximité, logistiques ou des questions technologiques," explique Marc Leroy.

Il poursuit : "Nous allons restructurer le site pour le rendre plus compétitif et performant pour le métier principalement des hebdomadaires et tous types de travaux offset."

Tout d'abord, Sego-IDF utilisera un parc réduit de rotatives offset : deux machines 72 pages, deux 48 pages et une 16 pages.

Il reste deux 8 pages et une 16 pages. "Ce sont des machines qui étaient peu chargées, et nous avons, au sein de nos entreprises, déjà une dizaine de rotatives qui vont de 8 à 48 pages, présice le nouveau propriétaie. Nous allons avoir un parc complémentaire entre nos différentes sociétés."

Ces machines sont actuellement sur les deux sites de Sego et seront regroupées dans un seul bâtiment.

"Mais, dans un premier temps, nous voulons rassurer nos clients et les satisfaire en assurant la continuité de la production. Et ensuite nous allons redévelopper l'activité du site."

L'objectif : un véritable pôle d'édition en région parisienne

Il souligne : "Nous sommes là pour être durablement sur la zone de Taverny. L'idée c'est d'avoir un véritable pôle d’édition offset jusqu'au routage sur Taverny comme c'était un peu le cas, mais avec des méthodes de gestion plus appropriées."

Et pour cela, Sego-IDF sera partenaire de Plifac et Stamp, situés également à Taverny.
Plifac, qui appartenait au groupe Sego, a été repris à la barre du tribunal de commerce par Omar El Khattabi en avril 2015, et est spécialisé dans le façonnage et le brochage.
Et Stamp est l'entité de routage du groupe Sego qui s'occupe notamment des abonnés des magazines.

"En fait, il y avait des briques et l'une n'allait pas bien. L'objectif est de renforcer cette brique pour que l'ensemble des briques marche..."

Plus d'infos sur la société Sego
Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Sego dans le classement de l'imprimerie
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO