L'imprimerie centenaire Henry (62) reprise de justesse à la barre du tribunal

L'imprimerie Henry échappe à la liquidation judiciaire grâce au projet de reprise de ses deux nouveaux dirigeants.

Soulagement pour l'imprimerie Henry. L'histoire de l'entreprise fondée en 1898 ne va pas s'arrêter maintenant. Aujourd'hui, vendredi, le tribunal de Commerce de Boulogne a validé le projet de Fabrice Priam et Romuald Delay. C'était le seul dossier déposé pour reprendre l'entreprise en liquidation judiciaire depuis décembre 2018.

Romuald Delay, à gauche, et Fabrice Priam, à droite, les nouveaux dirigeants de l'imprimerie Henry.

Une vingtaine de salariés seront licenciés, mais la reprise par les deux dirigeants permet de conserver 26 emplois.

L'imprimerie située à Campigneulles-les-Petites dans le Pas-de-Calais réalise 4,5 millions d'euros de chiffre d'affaires. Fondée en 1898, elle fait partie des plus anciennes entreprises de France.

Les deux repreneurs vont concentrer l'activité de l'imprimerie sur la PLV et le numérique grand format. Romuald Delay travaillait jusqu'à hier dans l'imprimerie en tant que chef de fabrication. Et Fabrice Priam est directeur de l'agence de communication parisienne Aprim. Ils vont notamment développer un pôle d'impression numérique et travailler en partenariat avec Aprim.

"L'imprimerie Henry a beaucoup d'opportunités pour développer d'autres choses. Nous voulons lui insuffler un nouvel élan", avait déclaré Fabrice Priam juste avant de défendre leur projet devant le tribunal de commerce le 31 janvier.

Plus d'articles sur les chaînes :

Pas-de-Calais
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

IMPRIMERIES ET EDITIONS HENRY recrute

Actualités de l'entreprise