Interview / Des abeilles chez SharePrint (54) : "Si on peut le faire, il faut le faire"

Gilles Colin, directeur général (à gauche), Philippe Colin, président (à droite), les salariés et les ruches.

Le président de l'imprimerie explique sa démarche et la mise en oeuvre de ce projet environnemental.

Le 6 mai, jour du Saint Patron des imprimeurs, Saint Jean Porte latine, l'imprimerie offset et numérique SharePrint a inauguré ses ruches avec ses 35 salariés. Les deux ruches, baptisées Lune et Lotre, sont installées sur son site à Maxéville près de Nancy en Meurthe-et-Moselle. Philippe Colin, président de l'entreprise de 4,2 millions d'euros de chiffre d'affaires, nous explique cette démarche.  

GraphiLine : Pourquoi un imprimeur installe-t-il des ruches ?
Philippe Colin : Parce que les imprimeurs sont très souvent montrés du doigt sur l'environnement, alors que nous n'avons pas besoin d'avoir des règles et des lois pour avoir sa part d'écologie. D'ailleurs, nous ne sommes pas les seuls imprimeurs à avoir mis des ruches.

Quel est l'intérêt environnemental de cette opération ?
Les abeilles, c'est la vie sur terre. On sait qu'elles sont en voie de disparition. Il faut donc faire quelque chose pour elles, c'est aussi simple que cela. La preuve : l'apiculteur est lui-même demandeur d'entreprises afin d'installer des ruches et préserver les abeilles.

Est-ce compliqué d'installer des ruches ?
Non, ce n'est pas difficile. Mais nous n'avons pas improvisé, nous nous sommes adressés à un apiculteur qui a vérifié la faisabilité du projet. Il a installé les ruches et viendra s'en occuper régulièrement.

Nous avons aussi la chance d'avoir des locaux avec une grande surface d'espace vert.
Et nous sommes en périphérie de Nancy, les abeilles auront de quoi butiner. (Nous avons appris qu'elles rayonnent à trois kilomètres pour butiner.) Si on peut le faire, il faut le faire ! Et, il y a un côté très sympa à avoir des ruches. Nous allons avoir du miel !

Combien de miel sera récolté ?
Nous devrions avoir 30 à 35 kilos de miel par ruche par an. Nous le partagerons avec nos salariés.

Combien cela coûte-t-il ?
Environ 2500 euros pour les deux ruches.

Avez-vous un message à faire passer sur cette installation ?
Lors de l'inauguration de ces ruches, hier, nous en avons profité pour inviter un représentant de l'association de notre zone industrielle et un journaliste de la presse régionale, car il faut le faire savoir ! Non pas pour se vanter, mais pour donner l'idée ou l'envie à d'autres entreprises d'installer des ruches.

Et j'en profite pour ajouter que l'on nous fait des leçons de morale sur l'environnement, alors que les politiques ont laissé fermer la seule usine française qui fabriquait du papier recyclé (l'usine Arjowiggins à Bessé-sur-Braye fermée fin mars, NDLR)...

Plus d'articles sur les chaînes :

Meurthe-et-Moselle
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise