2 millions d'investissements pour l'imprimerie Billet

5 semaines d'installation, 3 semaines de formation pour une belle machine de 18 mètres de long.

Créée en 1910 et située à Damery dans la Marne, la Lithographie Billet est aujourd'hui un acteur important de l'impression d'étiquettes pour le champagne avec 30 % de part de marché avec 14 millions de chiffre d'affaires.

Déjà équipée en presses numérique, offset, en flexographie, en sérigraphie et en dorure, l'imprimerie qui emploie 110 personnes vient d'investir pour deux millions d'euros dans une nouvelle machine d'impression et de dorure. Après cinq semaines d'installation et trois semaines de formation, la Gallus RCS 430 avec en ligne la machine de dorure aplat Rhino de Pantec, une machine longue de 18 mètres, est entrée en production cette semaine. Ce nouveau matériel est dédié aux grosses quantités d'étiquettes de champagne complexes (au moins 100 000 exemplaires).

Une presse Gallus RCS 430 pour de nouveaux supports en qualité offset

La presse d'impression offset rotative Gallus RCS 430 est configurée en 6 groupes offset et 3 groupes flexographiques ou sérigraphiques.
Pour l'imprimerie, c'est sa première machine offset rotative. "Nous étions déjà équipés en offset semi-rotative et en flexo rotative", nous précise le dirigeant Arnold Derégnaucourt, arrière-petit-neveu du fondateur.

"Si en flexographie, nous faisons de très belles choses, les papiers structurés sont délicats à passer. Désormais, nous avons la qualité de l'offset sur les papiers structurés et à haute vitesse."
De plus, grâce à l'application d'une tension spécifique sur les substrats, la Gallus imprime facilement les supports synthétiques (comme le PE en 120 ou 150 microns).

Un module Pantec pour des étiquette à dorures multiples à haute vitesse

Mais la valeur ajoutée rendue possible avec ce nouvel équipement ne s'arrête pas là. La Pantec est une machine à dorure à chaud multistroke : elle permet plusieurs frappes simultanées sur des foils différents.
"En une seule passe, nous pouvons appliquer jusqu'à trois dorures différentes sur la même étiquette. Nous pouvons aussi réaliser deux dorures et un gaufrage en un seul passage", se réjouit l'imprimeur.



"Pour nous, c'était indispensable : les étiquettes de champagne sont souvent plusieurs dorures dans les teintes dorées comme des ors brillants, mats, foncés, un peu bronze ou couleur fusil de canon qui tirent vers l'argent…".

L'imprimerie Billet faisait déjà de la multidorure, mais elle l'appliquait beaucoup plus lentement. "Cette semaine, nous avons réalisé notre première commande sur la machine Gallus Pantec : nous avons roulé à 40 m/min, alors que jusqu'à présent nous étions à 17 m/min (en une seule dorure, mais la multiple dorure n'aurait pas nécessité plus de temps). Et à la fin du tirage, nous avons accéléré pour tester la vitesse : nous avons atteint les 65 m/min !"

Et l'imprimeur a encore de la marge : le fabricant donne, avec les bons réglages, une vitesse de 100 m/min. "Mais c'est déjà assez étrange comme sensation de rouler deux fois plus vite ! C'est un peu comme avec une voiture !"

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...