Arjowiggins - Des nouvelles de la direction pour les salariés de Wizernes au conseil régional

Le vice-président de la région, Pierre de Saintignon (à gauche), rapporte sa discussion de la veille avec la direction d'Arjowig © Daniel Dellis

La direction d'Arjowiggins a annoncé au conseil régional avoir obtenu quatre marques d'intérêts pour le rachat du site de Wizernes, mais ne souhaite vendre que l'usine, sans clientèle ni carnets de commandes.

Deux mois après l'annonce de la fermeture des usines de Charavines et de Wizernes, si aucun repreneur n'était trouvé, les 500 salariés des papeteries restent mobilisés et continuent leur tournée des collectivités territoriales.

Jeudi, environ 180 employés de l'usine de Wizernes qui en compte 300, se sont rendus au siège du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, à Lille, pour faire part de leur inquiétude et demander le soutien des élus.

L'intersyndicale a présenté aux conseillers régionaux, la pétition en faveur de la préemption du site du Pas-de-Calais. (Initialement la pétition devait servir à exproprier Arjowiggins.) 69 élus l'ont signée, ce qui porte le nombre de signatures des représentants de l’État à 240 pour le seul site de Wizernes.

La déléguation syndicale face aux élus du conseil régional fait part de l'inquiètude des salariés (crédit photo : Daniel Dellis).

La veille de cette rencontre avec les salariés, le conseil régional a pris contact par téléphone avec la direction générale de Arjowiggins.

Lors de cet échange, bien que la direction a réaffirmé sa volonté de vendre, elle a aussi déclaré vouloir céder l'usine sans la clientèle ni les carnets de commandes. Des conditions de vente dénoncées depuis le début. Comme dit le délégué syndical Filpac-CGT, Franck Sailliot, "qui va racheter une voiture sans roue ?"

Un point encourageant est cependant ressorti de cette discussion : la direction a annoncé au vice-président de la région, Pierre de Saintignon, qu'elle avait quatre "marques d'intérêts" pour la reprise de l'usine. Les noms des potentiels repreneurs n’ont pas été dévoilés.

Et d'après les syndicats, quatre marques d'intérêts ont déjà été évoquées pour le site de Charavines, ce qui amène à penser que quatre intéressés souhaitent acquérir les deux usines.

A la fin de cette rencontre avec les conseillers régionaux, les syndicats se disent plutôt satisfaits. Pour Franck Sailliot, "ils ont très bien pris conscience de l'enjeu" et s'interrogent eux aussi sur ces conditions de vente très restrictives.

Cette semaine, le vice-président de la région doit se rendre au ministère du Redressement productif pour discuter de la situation.

Le 26 juin, les salariés de l'usine de Wizernes et de celle de Charavines se joindront à la grande manifestation nationale qui aura lieu à Paris, pour la défense du secteur papetier.

Plus d'articles sur les chaînes :

Pas-de-Calais
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise