Le "jour du jugement dernier" pour Loire Offset Titoulet (42)

Devant l'imprimerie Loire Offset Titoulet

L'imprimerie est liquidée mais les salariés continuent à être mobilisés.

Sans surprise, le tribunal de Commerce a prononcé hier 20 mars la fin de la poursuite d'activité de Loire Offset Titoulet, devant une cinquantaine d'employés.
Les 133 salariés de l'imprimerie rotative située à Saint-Étienne dans la Loire seront payés jusqu'au 10 avril, puis licenciés.

L'entreprise d'impression avait été placée en liquidation judiciaire le 9 janvier dernier (lire L'imprimerie Loire Offset Titoulet à la recherche d'un repreneur). Elle avait jusqu'au 8 mars pour trouver un repreneur, mais aucune offre n'a été déposée (lire Pas de repreneur pour Loire Offset Titoulet). "Le 9 mars a été le jour du jugement dernier", ironise un salarié.

Le directeur est lui aussi très amer. Il ne s'attendait pas du tout à ce qu'il n'y ait pas de dossier de reprise déposé, ayant été approché par plusieurs entreprises.

Les salariés faisaient depuis la grève (lire Colère et grève à l'imprimerie Loire Offset Titoulet). Et si la liquidation de l'imprimerie est prononcée ils ne comptent pas pour autant quitter les lieux. Ils espèrent obtenir une prime supra légale grâce à la vente du parc machine.

Loire Offset Titoulet, né de la fusion en 2008 de l'imprimeur Loire Offset Plus et du façonnier Titoulet SBI, était spécialisée dans l'impression de livres, catalogues et magazines. Il travaillait notamment pour les grands noms des éditions scolaires (Hatier, Hachette...) et avait connu plusieurs difficultés financières dues au projet de développement lancé il y a dix ans (plus d'explications : Colère et grève à l'imprimerie Loire Offset Titoulet).

Plus d'articles sur les chaînes :

Loire
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

LOIRE OFFSET TITOULET recrute

Actualités de l'entreprise