Bonne nouvelle : Loire Offset Titoulet (42) sort du redressement judiciaire

Le directeur général nous explique comment il est arrivé à sauver son entreprise de la faillite.

Le
Loire Offset Titoulet (LOT)

L'imprimerie Loire Offset Titoulet spécialisée dans l'édition attendait cette nouvelle depuis 15 mois : elle sort du redressement judiciaire (lire Loire Offset Titoulet en difficulté financière). Le tribunal de Commerce de Saint-Étienne a validé mercredi 17 mai le plan de continuation de cette entreprise d'impression de 20 millions d'euros de chiffre d'affaires et de 160 salariés.

Le directeur général Pierre Mougne est soulagé. Il nous explique les raisons qui l'ont conduit au redressement et comment il est arrivé à remettre son entreprise sur les rails de la réussite. 

"En fait, nos difficultés ne provenaient pas vraiment d'un endettement classique, c'est-à-dire un passif de sommes non payées qui sont à étaler dans le temps. Le nœud de notre dossier était un endettement par crédit-bail, dont les loyers étaient trop importants au vu de notre exploitation."

En 2011 l'imprimeur a fortement investi dans la construction d'un nouveau bâtiment de 22 000 m² d'un montant de 12 millions d'euros ainsi que dans un nouveau parc machine comprenant notamment deux presses offset feuilles grand format. Puis en 2013, une presse rotative KBA est venue complèter l'installation.

Ces investissements devaient s'accompagner d'une montée en activité très importante et rapide."Nous avons eu plutôt une stagnation...", reconnait Pierre Mougne.

Les mesures pour sortir de ce redressement

"Le remboursement des crédits-baux atteignait 3,7 millions d'euros par an. Il fallait trouver une négociation avec nos crédits bailleurs non pas pour rembourser des sommes qu'on leur devait, mais pour étaler les crédits sur une durée plus longue et faire baisser les loyers."

Pendant trois ans, Loire Offset Titoulet patiente en attendant cette progression de chiffre d'affaires en prenant différentes mesures. "Nous avons vendu des actifs, les actionnaires ont remis de l'argent… pour pouvoir sauvegarder la société le temps de cette progression de chiffre d'affaires. Malheureusement, elle n'est jamais venue."

Le facteur déclenchant sera un gros impayé d'un client étranger provoquant un problème de trésorerie conséquent.

Pour redresser la barre, en plus de l'allongement de la durée du crédit-bail, l'entreprise a effectué un plan d'économie sur les plus gros postes d'achats et a réduit son effectif de neuf personnes sur 170.

L'avenir désormais beaucoup plus serein

"Nous allons aussi faire évoluer notre stratégie commerciale. Il y a des marchés en bonne forme comme le catalogue et le livre et d'autres en retrait comme l'affiche. Nous avons la chance d'avoir une polyvalence de nos outils de production qui nous permet de travailler sur plusieurs secteurs. Nous allons donc saisir les opportunités sur les secteurs qui nous sont favorables."

En plus, aucun investissement ne sera pas nécessaire, le parc machine étant aujourd'hui extrêmement performant.

"Le budget prévisionnel des deux ans à venir table sur un retour au chiffre d'affaires de 2015 soit 21 millions contre 20 actuellement. Nous avons été raisonnable dans notre approche".

De quoi voir l'avenir de manière beaucoup plus sereine.

Plus d'infos sur la société Loire Offset Titoulet
Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Loire Offset Titoulet dans le classement de l'imprimerie
LOIRE OFFSET TITOULET recrute
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO