Verbatim - Michel Catalano, les messages de soutien l'ont beaucoup aidé

Deux ans après, l'imprimeur de Dammartin-en-Goële dont l'entreprise a été détruite après le passage des auteurs de l'attentat de Charlie Hebdo, a reçu de nombreux messages de soutien. Il explique, pour GraphiLine, à quel point il a été touché par cette solidarité.

Le

"Dans les premiers jours, je ne dormais pas. On me demande souvent ce que je faisais alors la nuit. Et qu'est-ce que je faisais ?

Je lisais tous les mails de soutien, toutes les lettres que je recevais, tous les SMS. C'était tellement positif ! 


Quand on vit un moment comme j'ai vécu, on a l'impression que l'on est au fond du trou, et je ne voulais que du positif. C'est pour ça que je ne regardais absolument pas la TV, que je n'étais entouré que de ma famille et je ne lisais que les lettres positives.

Et il y a eu des mots qui ont vraiment su me remettre... Des messages vraiment superbes que j'ai gardés et que je relis de temps en temps, quand j'ai le moral qui baisse.

Bien sûr, certaines personnes exagéraient dans les mots... Mais rien que "merci", "bon courage", "on est avec vous", "on vous soutient", rien que ça, ça me faisait beaucoup de bien.

Et c'est ça aussi la France : c'est une France de solidarité !

Moi, je n'ai pas pu aller à la manifestation du dimanche, mais on m'en parle souvent : ça a été un moment fort pour tout le monde.

Tout ça pour dire : voilà, c'est aussi ça la France ! Quand on est touché dans notre chair, on est solidaire !

C'est important de le dire de temps en temps..."

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO